24/11/2012

Les cendres froides, Valentin Musso

Présentation. Le drame, quand on commence à creuser le passé, c'est qu'il faut aller jusqu'au bout.

1999. À la mort de son grand-père, Aurélien Cochet découvre que celui-ci aurait travaillé durant la guerre dans un lebensborn, une maternité nazie accueillant des jeunes femmes enceintes de membres de la SS. Au même moment, dans un petit village de la Marne, une octogénaire sans histoire est retrouvée assassinée à la suite d'un cambriolage. Les gendarmes soupçonnent très vite une mise en scène […].

Aidé par une jeune universitaire, Aurélien Cochet va tenter de lever le voile sur le passé de sa propre famille. Cambriolage, menaces, agression ... Rien ne l'empêchera de plonger au cœur d'un des programmes les plus mystérieux et les plus terrifiants du IIIe Reich. Quitte à mettre ceux qu'il aime en danger ...

cendres froides.jpg

Mon avis. Hé oui, c’est fait : j’ai enfin découvert la plume du "petit frère" et j’en suis ravie ; je ne m’arrêterai pas en "si bon chemin"...

Voici le genre de récit qui permet au lecteur de découvrir un (terrible) pan de l’Histoire allié à une enquête personnelle dont nul ne sortira indemne.

Aurélien, le "héros" du récit, se retrouve bien malgré lui propulsé dans cette quête identitaire : à la mort de son grand-père, véritable pilier à l’origine des rares moments de bien-être qu'il ait connus, cet homme est animé par le désir impérieux d'en apprendre davantage sur sa famille, et par conséquent, sur lui-même. Il s'aperçoit vite qu'en réalité, il ne connaît rien, ou presque, de ce passé familial sur lequel, consciemment ou pas, il a toujours préféré jeter un voile.

Or, ce grand-père hors du commun paraît l’être encore bien (tristement) plus puisqu’il aurait été, semble-t-il, lié à une maternité nazie "de sélection" installée en France par l’occupant allemand durant la 2e guerre.

Parallèlement, une vieille dame "sans h/Histoire" est sauvagement assassinée dans la région.

C'est à partir de ces quelques éléments qu'Aurélien "décide" de rassembler les pièces éparses d'un puzzle qui bouleversera profondément les protagonistes liés de près ou de loin à cette "affaire".

Le récit se lit aisément, rapidement, et l'on demeure aux côtés de ce personnage qui avait jusqu'alors "choisi de vivoter" et se voit contraint de prendre en main (ce qu'il reste de) son destin...

livra'deux.png

12:53 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (5) |

Commentaires

Un bon souvenir aussi. j'ai enchainé avec "Le murmure de l'ogre" et je n'ai pas regretté.

Écrit par : argali | 24/11/2012

Répondre à ce commentaire

Je l'ai noté, suite à ton billet ;-)

Écrit par : paikanne | 24/11/2012

J'ai beaucoup aimé également ..... Par contre, j'ai moins apprécié son premier roman -lu après celui-ci - "La ronde des innocents". Néanmoins un auteur que je compte "suivre" ...:-)

Écrit par : Jacqueline | 24/11/2012

Répondre à ce commentaire

Un troisième roman vient de sortir.
Je devrai attendre un an avant sa sortie en poche! J'ai hâte!

Écrit par : Philippe D | 30/11/2012

Répondre à ce commentaire

Le talent literraire ça à l'air d'être de famille chez les Musso.
Je n'ai pas encore lu le livre que tu m'as choisi mais il est dans ma sélection pour ce mois de décembre.

Écrit par : Cordelia | 02/12/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire