26/09/2012

Derrière la haine, Barbara Abel

Présentation. D'un côté, il y a Tiphaine et Sylvain ; de l'autre, il y a Laetitia et David. Deux couples voisins et amis, ayant chacun un enfant du même âge. Deux couples fusionnels et solidaires qui vivent côte à côte dans une harmonie parfaite. Jusqu'au jour du drame.

Un tragique accident fait voler en éclats leur entente idyllique, et la cloison qui sépare leurs maisons tout comme la haie qui sépare leurs jardins ne seront pas de trop pour les protéger les uns des autres. Désormais, les seuls convives invités à la table des anciens amis s'appellent Culpabilité, Suspicion, Paranoïa et Haine...

derriere haine.jpg

Mon avis. Après avoir lu bon nombre de billets (très) élogieux relatifs à ce roman, j’ai sauté sur l’occasion lorsqu’une amie et collègue a proposé de me le prêter. Je lui ai demandé si je pouvais le garder un moment en raison d’autres livres "sur le feu" et finalement, je l’ai "intercalé" et en deux jours (de repos forcé à la maison), c’était lu.

Alors ? Hé bien, si j’ai apprécié cette lecture, j’ai malgré tout été quelque peu déçue ; c’est finalement souvent (presque) couru d’avance lorsque je lis tant d'avis dithyrambiques : je finis par attendre beaucoup trop du livre…

Où le bât (m’)a-t-il blessé(e) ? Bon nombre de critiques évoquaient la tension, le suspense insoutenable ; c’est pourquoi, j’espérais "vibrer". Je l’ai lu bien volontiers mais il ne m’a jamais été impossible de reposer le livre lors des interruptions liées au quotidien. Bien sûr, j’avais envie de découvrir la suite mais "pas plus que ça", même si les courts chapitres appellent presque forcément les suivants. Point de véritable tension chez moi : là où j’espérais être oppressée, j’ai à peine été essoufflée.

J’ai en outre trouvé que certains indices, semés çà et là, sont à peine exploités. En revanche, la fin est exceptionnelle, même si je l’ai "détestée" car elle me heurte profondément.

Un ouvrage à lire quand l'occasion se présente... 

16:38 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (7) |

Commentaires

Ah ben zut ! Je dois être une des causes de ta déception ^^
Le seul truc qui m'a dérangée, ce sont les 2 indices cruciaux que j'ai vu venir gros comme une maison, dès leur apparition dans le roman. Pour le reste, moi je n'ai pas pu le lâcher !

Bon, et bien, espérons que le thriller suivant soit plus à la hauteur de tes attentes.

Écrit par : Cajou | 26/09/2012

Répondre à ce commentaire

Il faut dire que je lisais aussi Meurtres pour rédemption et là, j'étais "subjuguée" ;-)

Écrit par : paikanne | 26/09/2012

Dommage pour la petite déception ...
La fin est terrible, en effet !!!

Evidemment, si tu lisais le Karine Giebel en parallèle ...... :-)))

Écrit par : Jacqueline | 26/09/2012

Répondre à ce commentaire

;-)

Écrit par : paikanne | 27/09/2012

Je suis d'accord avec toi : je viens de lire une critique élogieuse et je ne m'y retrouve pas du tout alors que dans la tienne, oui. J'ai moi aussi trouvé que certains éléments étaient courus d'avance. J'ai été intéressée, mais je n'ai pas ressenti la tension. Quant à la fin, je suis partagée : contente parce que ça change un petit peu, et en même temps déçue.
C'était sympathique, mais pas exceptionnel.

Écrit par : miss bunny | 09/08/2013

Répondre à ce commentaire

"Sympathique mais pas exceptionnel" : entièrement d'accord ;-)

Écrit par : paikanne | 09/08/2013

J'avais également été déçue ... Je trouvais l'histoire pas mal ficelée, n'ai pas été trop dérangée par les indices, mais bien par le style redondant de B. Abel (il parait que la suite est bien meilleure de ce point de vue), le langage trop explicite à mon goût (surtout dans la description des émotions)

Écrit par : Mira | 20/07/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire