18/08/2012

Mille soleils splendides, Khaled Hosseini

Présentation. Forcée d'épouser un homme de trente ans son aîné, Mariam ne parvient pas à lui donner un fils. Après dix-huit années de soumission à cet homme brutal, elle doit endurer une nouvelle épreuve : l'arrivée sous son propre toit de Laila, une petite voisine de quatorze ans. Enceinte, Laila met au monde une fille. […] - je coupe ici, inutile d’en dévoiler trop -

1000 soleils.jpg

Mon avis. C’est poisonauchocolat qui m’a offert ce roman lors du swap Tissons des liens ; il a été pour elle un coup de cœur… et je l’ai moi-même aussi beaucoup apprécié, même s’il m’a fallu un peu de temps pour m’attacher aux personnages.

Ce récit met en lumière, sous les "mille soleils splendides" de Kaboul, le destin de deux femmes : d'abord Mariam qui vit à Herat avec sa mère ; son père ne s’en vient lui rendre visite qu’une fois par semaine parce qu’elle est "une enfant de la honte". Elle grandit ainsi dans la différence jusqu’à ce que la vie lui joue un tour cruel, un de ceux dont elle a le secret, et la contraint alors à épouser un "vieux cordonnier" établi à Kaboul qui ne lui apportera que douleur et souffrance, surtout lorsqu’il sera certain que Mariam ne lui donnera pas de fils.

Ensuite, l'histoire de Laila nous est contée, petite fille heureuse mais plus insouciante depuis que ses frères aînés ont quitté la maison, au grand désespoir de leur mère, pour aller se battre aux côtés de Massoud. Le soleil de Laila, c’est Tariq, son ami d’enfance.

Ces deux femmes seront amenées à se côtoyer et, davantage encore, contraintes de vivre ensemble sous le même toit avec L'homme...

Je dois dire que je me suis attachée aux personnages, je parle de Mariam et Laila bien sûr, assez tardivement puisque cela s’est produit surtout à partir du moment où elles se rencontrent, ce qui correspond tout de même à la troisième partie du récit. Cette confrontation, d’abord hostile avant de se transformer, m’a touchée : elle met en lumière la lutte des deux femmes au quotidien, sur fond des nombreux changements politiques en Afghanistan.

Qu’il est dur d’être née femme. À certains endroits. Loin. Ou moins loin. Hier. Ou aujourd’hui. Encore...

19:33 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (8) |

Commentaires

j'ai adoré ce livre

Écrit par : pom' | 19/08/2012

Répondre à ce commentaire

J'ai trouvé la fin très émouvante...

Écrit par : paikanne | 19/08/2012

Me voilà de retour d'un petit séjour en Normandie, dernière pause avant la rentrée qui se profile à l'horizon. Je n'ai pas beaucoup lu là-bas. Je lis évidemment plus lors des voyages en car.
Ce livre a eu son succès; je ne suis pas sûr qu'il m'intéresserait.
Bonne semaine.

Écrit par : Philippe D | 19/08/2012

Répondre à ce commentaire

Très très beau livre, tout comme "Les cerfs-volants de Kaboul" du même auteur...

Écrit par : Carnet de lecture | 20/08/2012

Répondre à ce commentaire

C'est une très belle histoire déchirante et émouvante aussi bien du point de vue de "l'intrigue" que du point de vue historique. C'est effectivement en lisant ce genre de livres qu'on mesure la chance qu'on a d'être née dans le bon pays et qu'ailleurs il y a des femmes opprimées pour ce qu'elles sont. C'est vrai que c'est à partir du moment où Mariam et Laila vivent sous le même toit qu'on s'attache vraiment à elles.

Écrit par : Frankie | 26/10/2013

Répondre à ce commentaire

De beaux personnages féminins...

Écrit par : paikanne | 31/10/2013

Répondre à ce commentaire

J'ai également passé un très bon moment avec ce livre même si certains passages m'ont horrifiée...

Écrit par : Luna | 24/12/2013

Répondre à ce commentaire

J'ai hâte de découvrir son nouveau roman :-)

Écrit par : paikanne | 25/12/2013

Écrire un commentaire