21/07/2012

Le Tribunal des âmes, Donato Carrisi

Présentation. Les crimes commencent par des aveux.

Rome. Sa dolce vita, son Capitole, ses foules de pèlerins, ses hordes de touristes. Sa pluie battante, ses sombres ruelles, ses labyrinthes souterrains et ses meurtriers insaisissables.

Marcus est un homme sans passé. Sa spécialité : analyser les scènes de crime pour déceler le mal partout où il se terre. Il y a un an, il a été grièvement blessé et a perdu la mémoire. Aujourd’hui, il est le seul à pouvoir élucider la disparition d’une jeune étudiante kidnappée.

Sandra est enquêtrice photo pour la police scientifique. Elle aussi recueille les indices sur les lieux où la vie a dérapé. Il y a un an, son mari est tombé du haut d’un immeuble désaffecté. Elle n’a jamais tout à fait cru à un accident.

Leurs routes se croisent dans une église, devant un tableau du Caravage. Elles les mèneront à choisir entre la vengeance et le pardon, dans une ville qui bruisse encore de mille ans de crimes chuchotés au cœur du Vatican. À la frontière de la lumière et des ténèbres.

tribunal ames.jpg

Mon avis. J’ai gagné ce roman lors d’un concours (merci aux Éditions Calmann-Lévy) et me suis dit qu’il me donnerait l’occasion de découvrir Donato Carrisi que tout le monde – ou presque – connaît grâce à son célèbre Chuchoteur.  

Bon nombre de billets lus sur le Net évoquent une (petite) déception avec ce récit par rapport au précédent mais puisque je n’ai pas lu le premier, je partais sans attente ni a priori particuliers, si ce n’est l’envie de passer un bon moment. Et ce fut le cas.

Car je me suis effectivement d’emblée attachée aux deux personnages principaux. D’une part Marcus, un amnésique qui (re)découvre d’infimes morceaux de son passé dans le sommeil qu’il redoute pourtant : le même cauchemar se répète inlassablement et le hante. Aidé par un mystérieux – et le seul -  "ami", Clemente, il excelle dans l’analyse des scènes de crime ; sa spécialité : déceler les anomalies susceptibles de le mettre sur la voie de la "vérité".

D’autre part Sandra, chargée de photographier, dans tous les sens du terme, ces mêmes scènes de crime. Elle est fragile, Sandra : elle a perdu quelques mois auparavant son mari David dans des circonstances troublantes. Elle a préféré jusque-là pratiquer la politique de l’autruche mais cette fois, le temps est venu d’ouvrir les yeux (!) sur la mort, théoriquement accidentelle, de David.

Entre ces deux protagonistes majeurs, un tueur en série retrouvé à son domicile dans le coma, aux côtés d’objets fétiches appartenant à ses victimes, ainsi qu’une jeune étudiante en architecture récemment enlevée, Lara.

Ajoutons (encore) à ce petit monde un autre larron qui nous balade dans le passé, par flashbacks successifs, un "chasseur" sur la piste d’une proie "caméléon".

Voilà donc les ingrédients de ce récit qui tire le lecteur dans tous les sens, l’emmenant, en compagnie des "héros", sur des pistes qui se croisent et s’entrecroisent ; en toile de fond, l’Église omniprésente et omnipotente avec ses "profilers" des temps modernes…

L’écriture est efficace et l’auteur distille çà et là des indices qui permettent au lecteur, de temps à autre, de soulever un coin du voile et mettre ainsi, à sa place, une pièce de cet immense puzzle savamment orchestré.

Les personnages sont dépeints avec leur fragilité, leurs fêlures, leurs doutes, leurs travers aussi. Et même si la fin est confusément pressentie, elle n'en demeure pas moins époustouflante...

   "Il existe un lieu où le monde de la lumière rencontre celui des ténèbres. C’est là que tout se produit : dans la terre des ombres, où tout est rare, confus, incertain. Nous sommes les gardiens de cette frontière. Mais parfois, quelque chose réussit à passer. Et moi, je dois le renvoyer dans l'obscurité."                            

Traduction : Anaïs Bokobza.

09:23 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (6) |

Commentaires

Eh bien, tu vois, j'ai lu les deux mais je n'ai pas été déçue par celui-ci, bien au contraire. L'auteur a su se renouveler par rapport au précédent et c'est pour moi un gage de qualité. J'ai hâte de lire son prochain roman

Écrit par : Stephie | 21/07/2012

Répondre à ce commentaire

Et moi, je lirai bien volontiers Le Chuchoteur ;-)

Écrit par : paikanne | 21/07/2012

J'avais adoré "Le chuchoteur" et j'ai trouvé que "Le tribunal des âmes" était très bien aussi.

Écrit par : Laure | 21/07/2012

Répondre à ce commentaire

J'avais lu effectivement tes billets ;-)

Écrit par : paikanne | 21/07/2012

J'ai bien aimé "Le Chuchoteur" même s'il est perfectible et j'ai hâte de voir l'évolution de l'écriture de cet auteur. Je le lirai volontiers.

Écrit par : argali | 22/07/2012

Répondre à ce commentaire

Je fais parti des lecteurs qui ont plutôt été déçu par ce livre que j'ai trouvé juste moyen, la faute a des sous-intrigues sans surprises, des intrigues qui ont du mal à se croiser surtout parfois un peu trop de sensationnel. Au final content que le livre t'ait quand même plus, c'est le principal.

Écrit par : BlackWolf | 23/07/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire