24/06/2012

Les âmes rivales, René Manzor

Présentation.

L’ultime duel de deux âmes rivales lancées à la poursuite de la même femme.

Louisiane, 1975. Dans la pénombre de l’église, une fillette supplie le prêtre de l’aider : un homme étrange qui se dit son ami la suit partout, mais elle est la seule à le voir, personne ne la croit ! Elle s’appelle Cassandre, elle est terrifiée, et le prêtre ne trouve pas les mots... la fillette s’enfuit.

Dix ans après, à New York, quand Cassandre tombe follement amoureuse, la peur revient : le fantôme qui la hante depuis son enfance n’acceptera jamais de rival...

ames rivales.jpg

Circonstances. Petites précisions sur les circonstances m’ayant amenée à ce roman. Ou inversement.

Mot de Francis Lalanne sur "son mur" FB qui évoque le livre de son frère. Francis Lalanne, c’est le troubadour-poète à jamais associé à mes vingt ans ; je l’ai suivi lors de bon nombre de ses concerts en Belgique. Je me souviens, entre autres, lui avoir offert un poème (hé oui !) à la fin d’une de ses prestations ; je me rappelle aussi que nous avions réussi à nous faufiler dans la salle du Waux-Hall de Nivelles avant le spectacle, pendant les répétitions. Francis, seul, au piano, et nous qui l’écoutions religieusement… avant de nous faire éconduire par quelqu’un de son équipe. Bref, Francis Lalanne, quoi.

Le nom de René Manzor est d’ailleurs pour moi à jamais associé à la chanson On se retrouvera.

Je m’en vais donc voir de quoi il retourne en matière "d’âmes rivales" et je suis intriguée. Or ne voilà-t-il pas que quelques jours plus tard, une offre plus qu’alléchante est proposée pour l’achat en e-book. Je saute sur l’occasion, d’autant que le livre n’est pas un pavé et comme il s’agira pour moi de le lire sur PC puisque je n’ai pas de liseuse, cela me convient tout à fait. Bien m’en a pris. Le hasard (?) avait fait son œuvre.

Mon avis. WAOUW. J’ai été transportée illico presto à La Nouvelle Orléans, par l’histoire de cette adolescente qui s’en vient trouver un prêtre irlandais afin de lui confier son désespoir ; cette profonde détresse se résume en un mot : Jahal. Un prénom qu’elle prononce du bout des lèvres. Un prénom qu’elle s’efforcera bientôt de ne plus évoquer, pas même en pensée. Un combat de tous les instants. Un combat perdu d’avance. À moins qu’il ne devienne possible de "raturer la partition" ?

Il m’a été difficile de me détacher du récit une fois que j’y suis entrée. J’ai tout de suite été happée par cette histoire mêlant époques et lieux différents, avec un trio autour duquel se centre l’action. Pourtant, les pages requièrent une attention soutenue car les allers et retours temporels sont fréquents et il n’est pas question de se perdre en cours de temps. En outre, l’évolution des personnages est telle qu’il ne faut pas non plus s’emmêler les pinceaux lorsque les deux protagonistes masculins en arrivent à se (con)fondre (dys)harmonieusement, à la Volte-Face en quelque sorte, pour ceux qui ont vu le film. Un roman que l’on ne peut se permettre de lire distraitement.

Les personnages m’ont beaucoup plu, chacun avec sa force et sa profonde fragilité : Cassandre et Thomas sont extrêmement touchants dans leur détermination amoureusement désespérée ; le père Arthur est présent, tel un pilier (presque) solide, à l’instar d’un de ceux du Brooklyn Bridge, un mât qui tient bon, envers et contre tous, envers et contre un seul ; sans oublier Jahal, à jamais lié à son âme sœur…

Deux passages relatifs à Melly, la fille de Thomas, ont subrepticement brouillé ma vue : un échange pudique entre un "père" et "son fils", résumé par "ma petite-fille" et vers la fin, quelques mots lourds de sens entre un "père" et "sa fille". Décidez de lire ce livre - vous l’aurez compris, je vous y engage - et vous découvrirez le sens des guillemets…

L’écriture, quant à elle, a juste ce qu’il faut pour dépeindre sans dissonance des atmosphères, en lien avec les personnages, avec une extrême sensibilité ; et la fin...

Laissez-vous tenter, que diable (!)...

16:52 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (9) |

Commentaires

Voilà un roman dont je n'avais pas entendu parler mais qui me tente "diablement"!!!!

Écrit par : Falline | 25/06/2012

Répondre à ce commentaire

Laisse-toi tenter...

Écrit par : paikanne | 25/06/2012

Répondre à ce commentaire

Un tel coup de coeur ne peut me laisser indifférente ...... Je note le titre ! :-)))

Écrit par : Jacqueline | 26/06/2012

Répondre à ce commentaire

Note-le ;-)

Écrit par : paikanne | 29/06/2012

Un tel coup de coeur ne peut me laisser indifférente ...... Je note le titre ! :-)))

Écrit par : Jacqueline | 26/06/2012

Répondre à ce commentaire

A j'en ai entendu parler de ce livre ! ;-)

Écrit par : bobolino | 27/06/2012

Répondre à ce commentaire

;-)

Écrit par : paikanne | 29/06/2012

Répondre à ce commentaire

En prêt dans le "sachet" du 29 ..... si tu veux bien ..... :-)

Écrit par : Jacqueline | 21/07/2012

Répondre à ce commentaire

Je partage ton avis concernant l'écriture et les personnages ..... mais ce ne fut pas un coup de coeur pour ma part.
Il faut dire que le "fantastique" n'est pas un genre littéraire que j'affectionne particulièrement ...:-)

Écrit par : Jacqueline | 23/08/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire