15/05/2012

Enfants de la paranoïa, Trevor Shane

Présentation 

Règle un : on ne tue pas les innocents

Règle deux : on ne tue pas les ennemis de moins de 18 ans


Depuis des siècles, une guerre clandestine, ignorée du commun des mortels, oppose deux anciens clans qui se déchirent au nom du Bien et du Mal. Des deux côtés : des assassins endoctrinés et entraînés dès leur plus tendre enfance à haïr et détruire le camp adverse. Artistes de la dissimulation, ils maquillent leurs meurtres en actes de violences aléatoires : des affaires qui curieusement ne sont jamais résolues.

Joseph, vingt ans, est l'un de ces tueurs d'élite. Plongé dans la brutalité depuis sa naissance, il ne connaît qu'une réalité : tuer ou être tué. Mais lors d'une réunion dans le New Jersey, il tombe dans une embuscade tendue par l'ennemi. Échappant de peu à ce piège mortel, Joseph se réfugie à Montréal où il rencontre Maria, une jeune innocente de seize ans. Pour la première fois, son esprit froid et impitoyable chancelle. […]

enfants-paranoia.jpeg

Mon avis. Suite à la lecture de bon nombre d’avis élogieux relatifs à ce roman, j’ai décidé de me le procurer. Exercice périlleux s’il en est car, dans ce genre de situation, à force de lire des avis la plupart du temps (très) positifs, je risquais d’en attendre trop.

Je peux dire maintenant que mon avis rejoint ceux lus précédemment : j’ai vraiment apprécié ce récit malgré son côté désespérément cruel… et tellement vain. Car cette Guerre, chacun en arrive à essayer de lui trouver une once de justification pour faire taire les voix silencieuses qui ressassent que peut-être les Bons ne le sont pas, les Méchants non plus. Ou inversement. Et se poser ces questions, c’est pour le héros laisser la porte ouverte à l’éventualité qu’il n’est pas forcément du côté positif.

Le héros (?) se nomme Joseph, Joe pour les intimes (qu’il a perdus, pour la plupart) ; il est tueur professionnel, conditionné pour éliminer les autres, ceux que ses supérieurs lui désignent, dossier à l’appui. Il dispose alors de quelques jours, voire quelques semaines, pour mener à bien sa mission, avec efficacité. Sans bavure. Si possible.

Dès le début du récit, pourtant, on sent la fêlure chez ce jeune homme qui semble avoir vécu mille ans et ressent un poids tel sur les épaules qu’il commence à se sentir fatigué. De lui. De son "clan". Des autres. De la vie. L’escapade volée avec ses amis ne suffit même plus à le revigorer, d’autant qu’elle se termine mal. Très mal.

C’est alors qu’une faible lueur se fait jour avec la rencontre de Maria, jeune Canadienne qui n’appartient (mal)heureusement à aucune des deux factions.

J’ai apprécié suivre, une fois n’est pas (souvent) coutume, un point de vue masculin ainsi que la maturité (forcée) de ce personnage qui tente, plutôt mal que bien, de rester celui que l’on a voulu qu’il soit.

J’ai également aimé l’évolution de ce périple mais il m’est tout à fait impossible d’en dévoiler quoi que ce soit sans presque inévitablement trop en dire. Je me tairai donc… tout en vous conseillant cette percutante découverte.

18:50 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (7) |

Commentaires

Bon et bien, voilà donc mon prochain achat :)

Puis, concernant ton billet, je voulais juste te dire que je l'ai adoré. Je suis fan des parenthèses, je trouve qu'elles rendent les récits tellement plus personnels (quand l'auteur s'exprime dans les parenthèses évidemment).
Bisous

Écrit par : Cajou | 15/05/2012

Répondre à ce commentaire

Oh, ton commentaire me fait plaisir : je trouvais mon billet peu étoffé...

Écrit par : paikanne | 15/05/2012

Je rejoints Cajou, c'est un très beau billet. Tu m'as donné envie de le relire. J'ai beaucoup apprécié cette lecture pleine d'émotions.

Écrit par : MyaRosa | 15/05/2012

Répondre à ce commentaire

Je rejoints Cajou, c'est un très beau billet. Tu m'as donné envie de le relire. J'ai beaucoup apprécié cette lecture pleine d'émotions.

Écrit par : MyaRosa | 15/05/2012

Répondre à ce commentaire

tu me donnes envie ,je note

Écrit par : pom' | 17/05/2012

Répondre à ce commentaire

Intéressant, cela donne envie.

Écrit par : Marc | 27/06/2012

Répondre à ce commentaire

La vie de Joe est déconcertante, et je suis effarée de voir a quel point il est aisé d'apprécier ce type, qui reste un assassin ! Très bon livre, c'est vrai, qui ne m'a pas non plus déçu, car, souvent, comme toi, je crains les avis trop élogieux...
Biz

Écrit par : nanet | 06/03/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire