08/05/2012

Balefire 1 : Le Calice du Vent, Cate Tiernan

Présentation. À la mort brutale de son père, Thais, dix-sept ans, se voit contrainte de s'installer à La Nouvelle-Orléans avec une tutrice excentrique qu'elle n'a jamais vue de sa vie. La ville l'accueille avec ses secrets et ses mystères, dont le plus bouleversant est sans doute la découverte de sa sœur jumelle, Clio.

Ensemble, les deux sœurs vont devoir affronter un destin hors du commun et apprivoiser un monde surnaturel qui pourrait bien causer leur perte.

balefire 1.jpg

Mon avis. Merci aux Éditions MSK qui m’ont permis de découvrir ce roman.

Purement subjectivement, j’ai tout de suite eu envie de mon plonger dans le livre en raison de la police, selon moi parfaite (la même que celle de Silence que j’ai beaucoup apprécié). Cela fait partie de ces "petits riens" qui donnent d’emblée une tonalité à la lecture, sans que l’on n’ait véritablement de prise sur eux.

Les chapitres courts évoquent tantôt le point de vue de Thais (prononcer Thaïs) qui, orpheline de mère, se retrouve dans l’obligation de quitter le lieu où elle a grandi, au décès de son père, pour s’installer à La Nouvelle-Orléans, chez une tutrice pour le moins très étrange et qu’elle ne connaît ni d’Ève ni d’Adam ; tantôt les chapitres se centrent sur Clio, la sœur jumelle de Thais, qui vit elle-même à La Nouvelle-Orléans avec sa grand-mère. Aucune des deux ne connaît l’existence de l’autre.

Hormis leur physique identique, les jumelles ont des caractères profondément dissemblables : Thais aime la discrétion et suit le plus souvent les règles qui lui ont été édictées ; en revanche, Clio apprécie attirer l’attention sur elle et savoure la popularité dont elle jouit au lycée. Thais n’a jamais entendu parler d’éventuels pouvoirs magiques personnels alors que Clio use (et abuse) des siens.

La première partie évoque la vie des sœurs avant et au moment de leur rencontre ; après les moments "d’observation", arrive la confrontation, alors que l'une et l'autre ont fait la connaissance d'un jeune homme auquel elle succombe ; s'ensuit la découverte progressive d’un mystérieux passé commun.

Le récit se lit très facilement et l’alternance des points de vue permet d’apporter des éclairages différents, à l’image de chacune des filles. D’autres personnages, dont je me méfie beaucoup, gravitent autour des adolescentes. S’ajoute à cela une "espèce d’entité" à part entière qui engendre une atmosphère particulière : la ville elle-même, La Nouvelle-Orléans, avec sa touffeur, sa moiteur, ses orages soudains.

Je lirai bien volontiers la suite après cette agréable mise en bouche…

 

Traduction : Aude Lemoine.

11:38 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |

Écrire un commentaire