08/04/2012

Sérum, Saison 1, Épisode 1, Henri Lœvenbruck, Fabrice Mazza

Présentation.

1773 : MESMER INVENTE L'HYPNOSE
1886 : FREUD INVENTE LA PSYCHANALYSE
2012 : DRAKEN INVENTE LE SÉRUM

Une injection.
Sept minutes pour accéder au subconscient d'Emily Scott.
Un carnet pour décrypter ses visions fantasmagoriques.
Quelques jours pour empêcher le pire.

Mais quand les morts suspectes se multiplient, le NYPD se pose une question : Arthur Draken est-il un psychiatre de génie ou un dangereux criminel ?

serum-1-1.jpg

Mon avis. J’ai commencé l’épisode 1 de Sérum samedi après-midi et l’ai terminé (presque) aussi vite, tout simplement parce que je suis entrée à fond dans le récit pour n’en ressortir qu’une fois la dernière page tournée. Ma réaction alors à chaud : et zut ! [bon, j’avoue que je n’ai pas exactement dit "zut" et qu’Arnaud pensait qu’il s’était passé quelque chose de "grave]. Pourquoi ? Dire qu’il va falloir attendre la sortie de l’épisode suivant pour connaître la suite. Ce qui est certain, c’est que si je continue à accrocher de la sorte, je m’imagine tout à fait prendre un rendez-vous régulier avec chacun des épisodes de cette série.

Alors, même s’il est vrai que les personnages sont l’illustration parfaite de clichés (la belle Irlandaise rousse débordée par ses horaires de travail alors que son fils d’onze ans, avec qui elle vit seule, aimerait tant voir sa maman "de temps en temps" ; son collègue peu avare en allusions grivoises ; son chef à la Dobey [je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître : Starsky et Hutch]…), l’histoire démarre sur les chapeaux de roue et ce premier opus commence à tisser la toile qui continuera à se déployer, j’imagine, par la suite.  

Lola Gallagher se retrouve chargée d’une curieuse affaire : une jeune femme a été abattue d'une balle dans la tête, s’en est miraculeusement sortie mais demeure amnésique ; or il est clair qu’elle reste en danger, les tueurs ne faisant pas dans la dentelle. Les pistes sont ténues mais Lola se doit de faire progresser l’enquête avant que les feds décident de la lui retirer…

Survient alors un mystérieux psychiatre, Victor Draken, la cinquantaine fringante, orgueilleusement ironique, aux méthodes visiblement peu orthodoxes : le genre de personnages dont, d’emblée, on se méfie…

J’ai ainsi passé quelques heures immergée dans cette histoire qui m’a tenue en haleine, ne "râlant" (mot particulièrement approprié à ce moment de l'action) qu’à la fin puisque je ne dispose pas de la suite. Bref, j’ai bel et bien été piquée…

NB : je ne dispose pas de la technologie ad hoc pour lire les "flashcodes" insérés dans le roman mais je suis allée écouter, via PC, les musiques proposées sur le site consacré à la série. J’aime beaucoup "You’re gone".

Un grand merci aux Éditions J’ai Lu qui m’ont permis de découvrir, et la série, et ses auteurs [car point de sérum nécessaire pour me faire avouer, bien humblement, que je n’avais jusqu’alors jamais lu ni Henri Loevenbruck, ni Fabrice Mazza]

11:57 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (11) |

Commentaires

Haaaa vilaine tentatrice :)
il à l'air vraiment prenant, ce roman :) ça me tente bien, :)

bon dimanche

Écrit par : Hylyirio | 08/04/2012

Répondre à ce commentaire

Et facile à intercaler ;-)

Écrit par : paikanne | 08/04/2012

Je vais attendre que plus d'épisodes soient sortis car je n'aime pas les fins remplies de suspense mais il est sûr que je lirai cette série !
Biz

Écrit par : Cajou | 08/04/2012

Répondre à ce commentaire

Bientôt le 2 :-)

Écrit par : paikanne | 12/04/2012

Waouh ........ un billet qui fait frétiller d'envie ...... je note..... mais je ferai comme Cajou ! :-)))

Écrit par : Jacqueline | 08/04/2012

Répondre à ce commentaire

:-)

Écrit par : paikanne | 12/04/2012

Je te rejoins totalement : la même frustration à la fin du roman ! J'aime ta référence à Dobey ^^

Écrit par : Nahe | 12/04/2012

Répondre à ce commentaire

[cela ne nous rajeunit pas ;-)]

Écrit par : paikanne | 12/04/2012

Je viens de le terminer ....... grrr pour la frustration ..... vivement la lecture de l'épisode suivant ! :-)

Écrit par : Jacqueline | 15/07/2012

Répondre à ce commentaire

Et tu verras, Jacqueline, c'est chaque fois ainsi ;-)

Écrit par : paikanne | 15/07/2012

J'aime beaucoup ta chronique ! C'est vrai que les personnages sont assez stéréotypés (et ta référence à Dobey est tout à fait judicieuse !) mais, comme toi, j'ai trouvé que c'était haletant.

Écrit par : Frankie | 07/02/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire