06/04/2012

Indiana Teller, Tome 2 : Lune d'été, Sophie Audouin-Mamikonian

Présentation. Dans les interminables plaines du Montana s'étend le Lykos Ranch. Alentour, les voisins sont loin de se douter que ses occupants sont les membres de l'un des clans de loups-garous les plus puissants d'Amérique du Nord. Parmi eux, un seul humain a sa place : Indiana Teller.

Alors qu'Indiana se remet à peine de l'enlèvement de sa mère, le père de sa petite amie Katerina est sauvagement agressé, laissé à moitié mort. Une seule certitude : cette attaque n'est pas d'origine humaine. Le jeune homme est prêt à tout pour découvrir l'auteur de cet ignoble crime. À moins qu'il ne s'agisse d'un complot visant à l'éloigner des siens... et à détruire ce qui l'unit à celle qu'il aime ?

Entre une nouvelle menace vampire et les haines qui déchirent les clans, Indiana a plus que jamais besoin de ses dons de rebrousse-temps pour élucider ces mystères. Saura-t-il maîtriser ce pouvoir capricieux ? Et comment protéger Katerina de ces sombres machinations ? Car la nuit, tous les loups sont gris, et un traître pourrait bien se cacher parmi eux...

Indiana Teller, 2.jpg

Mon avis. Je remercie Livr@ddict et les Éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

J’étais ravie de recevoir ce tome 2 des aventures d’Indiana Teller, Lune d’été, car j’avais été véritablement conquise par Lune de printemps… mais je dois bien avouer que la sauce n’a pas pris comme la première fois. Restée sur une très bonne impression, en attendais-je trop ? Peut-être…

Mais je commence par le début, le "pré-prologue" : excellente idée pour me remémorer le précédent volume dont la lecture remontait à un an. Une fois les bases (re)posées, je pouvais tranquillement commencer à tourner les pages de cette nouvelle aventure.

J’ai ainsi retrouvé Indiana avec beaucoup de plaisir ; l’adolescent demeure toujours autant tourmenté par sa nature humaine dans un monde essentiellement lupin ainsi que par sa relation "contrariée" (c'est le moins que l'on puisse dire) avec la sublime Katerina ; s’ajoute la guerre entre les clans Teller et Brandkel et comme si cela ne suffisait pas, voici que les vampires s’en mêlent… et non des moindres : entre autres une Annabelle (judicieusement prénommée) à la force herculéenne qui ne laisse nullement de marbre le bel Axel.

Bien sûr, l’action est à l’ordre du jour et l’humour bel et bien présent mais si je reste sur une impression un tantinet mitigée, c’est principalement parce que j’ai peu apprécié les "roucoulades" entre Indiana et Katerina. J’ai trouvé de ce fait au jeune homme un côté "niais" qui ne m’avait pas frappée précédemment, comme s'il perdait alors de sa maturité. Je pense que c’est en raison de cet aspect que je n’ai pas retrouvé ici la saveur du premier opus, exactement à l’image des couleurs de cette couverture (superbe au demeurant) : un rien plus ternes…

Cependant, la fin appelle de nouveau, inexorablement, la suite, en attente de ce que nous apportera l'automne...

20:12 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

Effectivement, je vois que la romance a enlevé un peu de saveur à notre lecture... J'espère en revanche que celle d'Axel, que je trouve beaucoup plus pimentée, sera davantage mise en avant par la suite. :)

Écrit par : Melisende | 18/04/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire