10/01/2012

Rani, Jean Van Hamme et François Forestier

Présentation : 1743. Amoureuse d'un bel officier anglais, une jeune noble française, Jolanne de Valcourt, abominablement trahie par son demi-frère Philippe, est accusée à tort de meurtre et de trahison. Après avoir été marquée au fer rouge de la fleur de lys, elle est condamnée à la déportation en Inde. […]

rani.jpgMon avis. Aventures, c’est le mot qui me vient d’emblée à l’esprit pour évoquer Rani. J’ai lu à ce propos la référence au personnage dAngélique ("je vous parle d’un temps que les moins de quarante ans ne peuvent pas connaître") et l’évocation me paraît tout à fait pertinente.

De l’action, donc, à tire-larigot : spoliée, dépouillée, condamnée, sur le point d'être exécutée, Jolanne sera amenée à vivre les péripéties de plusieurs vies, ballottée, le plus souvent contre son gré, d’un endroit à l’autre lors de concours de circonstances parfois (souvent) hautement improbables. Les sauvetages inespérés ainsi que les renversements de situation sont légion mais, emportée par l’action, je suis malgré tout facilement passée outre ces nombreuses invraisemblances.

Une écriture "simple", privilégiant avant tout un rythme effréné, pourtant parfois empreinte de maladresses : je pense par exemple aux indices qui joueront un rôle dans la suite du récit et qui sont répétés à plusieurs reprises au cas où le lecteur, particulièrement novice, serait "dur de comperdure". 

Côté personnages, un petit coup de cœur pour l'adorable Chandi.

Malgré ces faiblesses, j’ai passé un bon moment, sans prise de tête, une agréable lecture "entre deux" en quelque sorte ; merci à Livr@ddict et aux Editions Michel Lafon pour ce partenariat.

14:37 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (4) |

Commentaires

Les autres billets que j'ai lus vont tout à fait dans ton sens.

Et la moins de 40 ans que je suis non seulement connait Angélique mais en plus a adoré tous les films =D D'ailleurs, pour le Noël de ma maman je lui ai offert tous les DVD (ainsi que "Le Nord et le Sud, "Les oiseaux se cachent pour mourir", "Sissi")... toutes les sagas qui ont bercé mon enfance.

Bref, revenons à Rani, je me réjouis tout de même de le lire. Une lecture facile, ça fait du bien de temps en temps (par contre, les invraisemblances, ça m'exaspère vite)... à suivre.

Biz ^^

Écrit par : Cajou | 10/01/2012

Répondre à ce commentaire

J'ai été emportée par l'histoire et du coup, les invraisemblances sont passées "comme une lettre à la poste" ;-)

Écrit par : paikanne | 10/01/2012

super roman

Écrit par : astrabox | 29/01/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire