14/10/2011

Le chagrin du roi mort, Jean-Claude Mourlevat

Présentation : "C'est une petite île froide, quelque part dans le nord. Le vieux roi est mort. Son corps repose sur un lit de pierre, sur la Grand-Place. Il neige. Il sera question de séparation, de guerre, de trois ciels différents, d'un premier amour. Il y aura une prophétie, des êtres qui se perdent dans l'immensité, une sorcière qui mange des têtes de rat…"

roi mort.jpgMon avis ? Jean-Claude Mourlevat fait désormais partie de ces auteurs pour lesquels j’ai d’emblée un a priori positif à partir du moment où je décide de commencer à tourner les pages d’un de leurs livres…

Voici quelques mois déjà que j’ai acheté Le chagrin du roi mort et je viens seulement de le lire, non pas que je n’en aie pas eu envie auparavant, mais je voulais attendre le bon moment, d’autant que j’avais (très) souvent un partenariat ou une LC "sur le feu".

J’ai plongé de nouveau dans le froid et la neige ; je songe en disant "de nouveau" au superbe, grandiose, sublime roman Le combat d’hiver dans lequel le froid - dans tous les sens du terme - est réellement prégnant, histoire qui m’a laissé un souvenir impérissable.

Car Jean-Claude Mourlevat est un excellent conteur et manie les mots de telle manière que le lecteur accompagne réellement les personnages, et se réjouit avec eux, et souffre avec eux…

Je disais donc que j’ai retrouvé une atmosphère glacée dans ce que j’appellerais une fable qui dépeint magnifiquement les sentiments, parfois ambigus, de l’être humain et cela, à travers l’histoire de deux jeunes frères, Aleksander et Brisco, liés par un amour indéfectible. 

Mais c’est sans compter sur un vil usurpateur qui est bien décidé à profiter de la mort du roi pour revenir au pays et s’imposer, non sans avoir auparavant été la cause de l’enlèvement de Brisco.  Une séparation qui anéantit toute la famille mais surtout les garçons qui semblent véritablement chacun amputé de l’autre. Il faut absolument retrouver Brisco…

Le temps s’écoule ensuite au rythme du climat rude, dans un monde dévasté, dur, cruel, où la paix n’est, semble-t-il, plus qu’un vain mot ; où la trahison est bel et bien présente ; où l’amour, malgré tout, n’est pas en reste… Impossible d’en dire davantage, ce serait dévoiler trop de ce "conte" que je vous invite à lire. A titre informatif, il vient de sortir en poche dans la collection Pôle fiction de chez Gallimard.

Et de 6  Clin d'œil

14:39 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (9) |

Commentaires

j'aime les excellents conteurs, alors je note ;)

Écrit par : Anne Sophie | 14/10/2011

Répondre à ce commentaire

Bonne lecture...

Écrit par : paikanne | 15/10/2011

C'est un auteur que je dois encore découvrir.

Écrit par : Philippe D | 15/10/2011

Répondre à ce commentaire

Franchement, oui, il faut le lire ;-)

Écrit par : paikanne | 15/10/2011

J'apprécie particulièrement l'écriture de cet auteur. Je n'ai pas encore lu ce titre, donc je l'inscris dans ma PAL @ bientôt

Écrit par : oops | 17/10/2011

Répondre à ce commentaire

C'est un de mes auteurs préférés... l

Écrit par : paikanne | 17/10/2011

Un roman qui m'a beaucoup marquée et que je relirai sûrement. Coup de cœur !

Écrit par : Pauline | 22/10/2011

Répondre à ce commentaire

Je viens d'acheter ce livre pour l'offrir au fils d'une amie... Votre billet me conforte dans mon choix. J'ai moi-même beaucoup aimé Le Combat d'hiver. Merci pour vos critiques qui m'aident souvent à faire des choix, notamment pour mes élèves...

Écrit par : Vanessa | 29/06/2012

Répondre à ce commentaire

Merci ; votre commentaire me fait plaisir :-)

Écrit par : paikanne | 29/06/2012

Écrire un commentaire