01/10/2011

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre, Ruta Sepetys

Présentation : Une nuit de juin 1941, Lina, quinze ans, sa mère, Elena et son petit frère, Jonas, dix ans, sont brutalement arrêtés par la police secrète soviétique. Au bout d’un voyage épouvantable de six semaines, presque sans eau et sans nourriture, entassés dans des wagons à bestiaux, ils débarquent au fin fond de la Sibérie, dans un camp de travail soviétique. Logés dans des huttes, sous alimentés, brutalisés, les déportés tentent de survivre et de garder espoir. Dans le kolkhoze, le travail de la terre est éreintant. Mais malgré la mort, la maladie, le froid, la faim et la terreur, Lina tient bon […]

Un tout grand merci à Gallimard Jeunesse qui me permet, en tant que "chroniqueuse onlitplusfort" de faire de (très) belles découvertes, susceptibles en outre d’alimenter les listes de lecture que je propose à mes élèves.  Ce sera à nouveau le cas pour ce roman.

sepetys.gifMon avis ?  Un livre à lire et à faire lire comme un témoignage qui vient relater des faits souvent occultés, ceux dont les "acteurs" n'avaient pas l'autorisation de parler, même après être sortis de cet enfer blanc et glacé : la déportation minutieusement orchestrée par Staline de populations lettones, lituaniennes, estoniennes et même finlandaises. Sujet grave s’il en est et moins souvent mis en évidence en littérature que les atrocités commises à l’égard des Juifs par les Nazis.

C’est à travers les yeux d’une adolescente lituanienne, Lina, que le lecteur découvre, horrifié, ce que ces déportés ont souffert. Se sont rappelées à moi les pages de Si c’est un homme, de Primo Levi. Le froid, la faim, les humiliations, la maladie, les bourreaux, la mort…  auxquels tenter de faire face pour essayer de survivre, en se demandant ce que sont devenus les proches dont on a été séparé, ne sachant pas si un jour reviendra le soleil… 

Et pourtant, malgré la gravité du propos, le ton n’est jamais larmoyant parce que Lina a décidé de lutter, parce qu’ils "n’ont pas pu tout leur prendre", parce que certains parmi ces esclaves inconnus de tous n’ont pas oublié le sens du mot "entraide", parce que l’espoir ne s’est pas, forcément, éteint. En témoigne la couverture, superbe...

15:16 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (9) |

Commentaires

J'ai reçu ce livre aussi mais je ne l'ai pas encore lu. Tin avis donne envie =D

Écrit par : Freelfe | 01/10/2011

Répondre à ce commentaire

J'espère qu'il te plaira :-)

Écrit par : paikanne | 01/10/2011

Bonjour,

Je serai tenté de lire ce livre auquel vous faites référence..
Il y a quelques années déjà j'ai lu un best seller sur la formation de l'URSS sous Staline ..
"J'ai choisi la Liberté" par V.A. KRAVCHENKO ..
C'est le récit de la vie publique et privée d'un haut fonctionnaire soviétique qui a pu s'enfuir et se refugier aux USA.
Il raconte toutes ces purges ...

Amicalement
Bon weekend

Écrit par : aramis-le-rimailleur | 01/10/2011

Répondre à ce commentaire

Merci pour l'information ; bon WE aussi.

Écrit par : paikanne | 01/10/2011

Je ne connais pas ce blog "on lit plus fort". Je suis allé y faire un tour.

Écrit par : Philippe d | 03/10/2011

Répondre à ce commentaire

Décidément, je n'étais pas du tout à jour dans la lecture de tes billets. C'est avec un très grand plaisir que je lis celui-ci... En voyant tous les chroniqueurs de "On Lit Plus Fort" le recevoir, j'avais très très envie de le lire aussi et j'attendais la date de sortie du 13 octobre pour pouvoir l'acheter... Puis finalement je l'ai reçu aujourd'hui en EPN et je suis ravie ! J'ai vraiment hâte de découvrir cette lecture et je suis déjà touchée par Lina rien qu'à la lecture de ton billet...

Merci pour ce très joli billet, une fois de plus ^^

Écrit par : Cajou | 10/10/2011

Répondre à ce commentaire

Je soupçonne que tu risques d'aimer ;-)

Euh, en parlant de jolis billets : les tiens sont toujours excellents et joliment agrémentés !

Écrit par : paikanne | 10/10/2011

J'ai vraiment trouvé ce livre poignant, plein d'une force incroyable! Comment s'accrocher à la vie, tenir coute que coute!!!

Écrit par : piplo | 03/04/2013

Répondre à ce commentaire

Tout à fait d'accord avec toi...

Écrit par : paikanne | 03/04/2013

Écrire un commentaire