24/07/2011

Druss La Légende, David Gemmel

Présentation : son nom est Druss. Garçon violent et maladroit, il vit dans un petit village de paysans situé au pied des montagnes du pays drenaï. Bûcheron hargneux le jour, époux tendre le soir, il mène une existence paisible au milieu des bois. Jusqu’au jour où une troupe de mercenaires envahit le village pour tuer tous les hommes et capturer toutes les femmes. Druss, alors dans la forêt, arrive trop tard sur les lieux du massacre. Le village est détruit, son père gît dans une mare de sang. Et Rowena, sa femme, a disparu…

druss.jpgS’armant de Snaga, une hache ayant appartenu à son grand-père, il part à la poursuite des ravisseurs. Déterminé à retrouver son épouse, rien ne devra se mettre en travers de son chemin. Mais la route sera longue pour ce jeune homme inexpérimenté. Car sa quête le mènera jusqu’au bout du monde. Il deviendra lutteur et mercenaire, il fera tomber des royaumes, il en élèvera d’autres, il combattra bêtes, hommes et démons. Car il est Druss, et voici sa légende…

Circonstances ?  Je tombe par hasard, dans une librairie dédiée à la BD, sur les ouvrages proposés par Bragelonne à 10 euros pour leur 10è anniversaire.  Je ne pouvais donc faire autrement que sauter sur l’occasion (et cela, d’autant que ce n’est pas moi qui ai financé la chose Clin d'œil).  Que choisir ?  That’s the question.  Comme je ne connaissais, je l’avoue, David Gemmel que de nom, je me suis dit que j’allais en profiter pour découvrir sa plume et son personnage oh combien "légendaire".

Mon avis ?  Dès les premières pages, j’ai eu envie d’en savoir toujours plus sur Druss, un personnage que, personnellement, j’ai trouvé intéressant dans le sens où il n’est pas ou tout blanc, ou tout noir (il serait d’ailleurs plutôt rouge si l’on s’en réfère au sang qui parsème sa route).  Ce que je veux dire, c’est que même si Druss ne s’embarrasse pas de questions lorsqu’il s’agit d’éliminer un ennemi, il n’est pas présenté de telle façon qu'on l'aime inévitablement.  Sans peur, oui.  Sans reproche, pas forcément.  Sa hache, son "amie", celle qui le rend presque invincible, n’est pas dépourvue de maléfice et l’on se demande constamment s’il pourra lui résister ou s’il se laissera emporter par ce flot vengeur.  Car Druss est borné et animé par une idée fixe : retrouver Rowena, la seule qui réussit à endiguer la violence qui couve en en lui…

C’est le premier récit de David Gemmel que je lis, je ne peux donc pas comparer avec la manière dont Druss est présenté dans ses années futures (même si antérieures dans l’écriture) mais j’ai apprécié lire cette épopée qui a forgé la légende.

D’autres personnages sont aussi bien campés : je pense particulièrement à Sieben, le poète coureur de jupons, qui apporte souvent une touche d’humour dans ce monde brutal, ou encore Michanek que j’aurais tant aimé voir "dans l’autre camp".  Deux passages m’ont beaucoup émue : chacun en relation avec ces personnalités hors du commun…

15:37 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (8) |

Commentaires

Alors lance toi dans Waylander , tu vas adorer!

Écrit par : Phooka | 24/07/2011

Répondre à ce commentaire

Je retiens mais pas pour tout de suite : je dois absolument "aérer" ma PAL ;-)

Écrit par : paikanne | 25/07/2011

Répondre à ce commentaire

Ah je l'ai dans ma PAL depuis peu. Je le lirai prochainement même si il ne fait pas partie de mes priorités.

Écrit par : BlackWolf | 25/07/2011

Répondre à ce commentaire

Bonne lecture... prochaine, alors :-)

Écrit par : paikanne | 25/07/2011

J'aime beaucoup la nouvelle mise en page ! C'est beaucoup plus lumineux. Bravo !

Écrit par : argali | 26/07/2011

Répondre à ce commentaire

Merci :-)

Écrit par : paikanne | 27/07/2011

Une nouvelle contaminée par Gemmell, cool ! Il a le chic pour faire des personnages forts, ni blanc ni noir comme tu dis. Et ce que j'apprécie particulièrement, c'est la profondeur des personnages secondaires aussi.

Si tu as aimé Druss, tu ne peux qu'aimer Waylander, Phooka a bien raison...

Écrit par : Dup | 27/07/2011

Répondre à ce commentaire

Ah, si vous vous y mettez à deux, impossible de résister ;-)

Écrit par : paikanne | 27/07/2011

Écrire un commentaire