14/07/2011

Tsubame, Le poids des secrets / 3, d'Aki Shimazaki

Présentation : lors du tremblement de terre de 1923, qui a dévasté la région du Kanto et entraîné plus de cent quarante mille morts, la Coréenne Yonhi Kim devient, question de survie, la Japonaise Mariko Kanazawa. A la fin de sa vie, alors qu'elle est veuve, mère d'un chimiste et grand-mère de trois petits-enfants, le mystère de sa naissance lui est dévoilé : le prêtre catholique qui l'avait recueillie dans son église lors du tremblement de terre, surnommé monsieur Tsubame, était-il l'instrument du destin qui a permis à cette hirondelle de s'élancer hors du nid ?

tsubame.jpgMon avis ?  Ce fut toujours un réel bonheur de retrouver la plume délicate et "aérienne" d’Aki Shimazaki qui nous propose, cette fois, de raconter les choses à travers le point de vue de Yonhi/Mariko.

La première partie évoque l’épisode du tremblement de terre de 1923 au Japon, séisme au cours duquel la jeune Yonhi, d’origine coréenne, sera séparée de sa mère et de son oncle, sa seule famille au pays du soleil levant. Pour survivre face à la féroce discrimination de bon nombre de Japonais à l’égard des Coréens, elle deviendra Mariko, l’enfant qui va heureusement croiser le chemin de Monsieur Tsubame, un prêtre venant en aide aux orphelins.

La deuxième partie fait un bond dans le temps puisque Mariko est désormais grand-mère et vit avec son fils, Yukio, ainsi que sa belle-fille et ses petits-enfants.  Elle replongera dans son passé, découvrant par la même occasion des pans occultés ; il s’agira alors pour elle de trouver au plus profond d'elle-même comment agir  face au "poids des secrets"...

Un troisième opus aussi gracieux que les autres, comme si l'écriture d'Aki Shimazaki avait le don d'adoucir quelque peu le propos, sans lui ôter son côté douloureux.

Impossible pour moi de dire lequel, des trois lus jusqu'à présent, j'ai préféré d'autant que la lecture des deux premiers remonte maintenant à quelques mois ; je peux dire en revanche que j'ai de nouveau été charmée...

18:51 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |

Écrire un commentaire