13/06/2011

A comme Association, t. 2 : Les limites obscures de la magie, Pierre Bottero

Présentation : elle s appelle Ombe, habite à Paris et adore la moto.  Elle a aussi l'incroyable pouvoir d’être incassable ou presque. C’est pourquoi L’Association l’a recrutée comme agent stagiaire. Une stagiaire de choc, qui fait des débuts remarqués comme top model mais aussi en neutralisant une bande de gobelins. Le problème ? La discrétion est une obligation absolue au sein de L’Association, comme le lui rappelle Walter, son directeur. Et à force de foncer la tête la première, Ombe l’incassable risque fort de comprendre ce que "ou presque" veut dire.

association t2.jpgMon avis ?  J’ai lu voici quelques mois le premier tome de cette saga et je l’avais beaucoup apprécié... hormis qu’il m’avait laissé un goût de peu.  Et voici que Myrddin a eu l’excellente idée de m’offrir le tome 2 dans le cadre du Swap "Fais-moi plaisiiir !".  Même impression cette fois : et dire que je n'ai pas la suite. 

Il y a trop longtemps que j’ai lu La pâle lumière des ténèbres pour pouvoir évoquer une éventuelle différence dans la manière de relater les choses mais je peux dire que j’ai retrouvé la plume de Pierre Bottero avec grand plaisir (le tome 2 d’Ellana n’attend que les congés - merci Alphard -) et que j’ai vraiment savouré l’humour cynico-décalé (décalo-cynique ?) d’Ombe, principalement lorsqu’elle propose au lecteur ses réflexions, préparant ce qu’elle pourrait rétorquer à son interlocuteur et peaufinant  ses réponses, même si, la plupart du temps, elle a une fâcheuse tendance à agir d’abord.  Au grand dam de son chef, Walter.

   "J’avance d’un pas vers les quatre Chippendales de la mort qui ont décidé de me séduire, non pour me délecter de l’odeur de leur après-rasage "musc spécial mâle en rut" mais pour me placer à bonne distance.

   Inconscient de ce qui l’attend, Dylan sourit.

   -  T’as pas froid, Ombe ?  Tu veux que je te réchauffe ?

   Il assortit sa tirade d’un coup d’œil égrillard sur le décolleté de mon débardeur, ce qui a l’inconvénient de faire ricaner ses copains et l’avantage de m’indiquer que je me suis encore plantée en m’habillant.

   Dylan et ses  trois copains portent pulls et doudounes.

   Un 17 décembre, le droit et la logique sont de leur côté mais, à ma décharge, j’étais à la bourre ce matin et je n’ai pas prêté attention aux vêtements que j’enfilais.

   Ne pas se laisser distraire ! […]

   -  Dylan, je compte jusqu’à trois et je t’offre une surprise.

   J’ai susurré, façon vamp libertine, et le blaireau en chef s’empourpre.

   -  Un…

   Je vérifie que la distance est toujours bonne.

   -   Deux…

   Je lance la main droite, le crochète entre les jambes et, dans le même mouvement, le soulève et le colle au mur.  Grognement de douloureuse stupéfaction.

   -  Et la surprise, c’est que je ne compte pas jusqu’à trois.

   Je resserre ma prise.

   Le grognement devient couinement. […]"

La jeune femme a été recrutée par L’Association en raison de ses capacités hors normes et de temps à autre apparaît Jasper qui semble (!) toujours autant l’agacer.   Les Anormaux n’ont décidément qu’à bien se tenir ! 

20:03 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

Comme je le dis à chaque tome chroniqué chez moi (j'ai lu les 5) c'est avec une émotion particulière que je lis cette série. Mais il n'y a rien à faire, l'humour d'Ombe et la bêtise de Jasper sont vraiment géniaux et j'adore ces deux anti-héros !
J'espère que tu apprécieras les trois tomes suivants que tu as la chance de ne pas avoir encore lus, et que tu suivras l'aventure jusqu'à la fin :)

Écrit par : Lalou | 16/06/2011

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire