24/03/2011

Meurtres en soutane, P. D. James

meurtres soutane.jpg

Présentation : St Anselm, un collège de théologie fondé au XIXe siècle et situé sur un promontoire isolé et venteux de la côte sud-est de l'Angleterre, accueille une vingtaine d'étudiants qui se destinent à la prêtrise anglicane. Lorsque l'un d'eux, Ronald Treeves, est découvert mort au pied d'une falaise, enseveli sous une coulée de sable, son richissime père adoptif, Sir Alred Treeves, demande à New Scotland Yard de réexaminer le verdict de "mort accidentelle" énoncé à l'issue de l'enquête. Le commandant Dalgliesh, qui a lui-même fréquenté le collège au cours de son enfance, accepte de venir passer un week-end sur les lieux pour ce qu'il croit devoir n'être qu'une vérification de routine. En réalité, il va se trouver confronté à l'une des plus sordides affaires de sa carrière. Car d'autres visiteurs sont attendus ce même week-end au collège, et tous n'en ressortiront pas vivants.

P. D. James a trouvé avec ce petit collège de théologie un cadre idéal pour un roman policier, un monde presque clos où fermentent les passions. Outre les quatre ecclésiastiques qui dirigent l'établissement et assurent les principaux cours, outre la vingtaine d'étudiants et l'infirmière Margaret Munroe, il y a Gregory, le professeur de grec excentrique, Emma, la très belle professeur de poésie, Eric, le factotum qui élève des cochons et qui reçoit tous les quinze jours dans son cottage sa demi-sœur incestueuse... Tout est en place pour tisser une intrigue complexe dont les lectrices et lecteurs suivront les entrelacs avec une délicieuse angoisse.

Mon avis est quelque peu mitigé. 

Une précision préalable : je n’avais, jusqu’à ce jour, jamais lu une œuvre de P. D. James ; je ne savais d’ailleurs pas qu’il s’agissait d’un auteur féminin, c’est dire…

L’écriture est fluide et agréable, le cadre est sauvage à souhait (falaise, mer souvent houleuse, voire déchaînée, vent tempétueux…) et, oserais-je dire, propice au déchaînement de violence qui marquera à jamais cette communauté, comme si le cadre ne pouvait qu’entraîner les faits…  

J’ai aimé le personnage de Dalgliesh, le commandant envoyé sur ces lieux presque à son corps défendant (même Scotland Yard se plie au désir du puissant Sir Alred Treeves, insatisfait des conclusions du rapport relatif à la mort de son fils), appréhendant les souvenirs adolescents liés à l’endroit.  Dalgliesh est un professionnel respecté par son équipe, qui se pose quantité de questions, un être nuancé et que j’ai apprécié malgré sa réserve.

Pourquoi alors ce léger manque d’enthousiasme de ma part ?  Tout simplement parce qu’après avoir démarré lentement, l’histoire m’a paru se traîner trop longtemps, l’action peine à venir et on n’a pas l’impression de progresser véritablement, hormis dans le dernier tiers du livre où tout semble s’accélérer d’un coup.  C’est donc un récit auquel l’atmosphère particulière donne sa saveur mais un peu lent, à mon goût, dans le développement…

Grand merci à BoB et au Livre de Poche pour ce partenariat.

18:32 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (4) |

Commentaires

PD James est un auteur que j'aime beaucoup, on n'est en général pas dans un roman au rythme trépidant du thriller, mais il y en avraiment de très bons : essaie L'ile des morts (sans Dalgliesh) qui m'avaient fait forte impression....

Écrit par : flof13 | 25/03/2011

Répondre à ce commentaire

Merci :-)

Écrit par : paikanne | 25/03/2011

Répondre à ce commentaire

J'ai lu - il y a quelques années- quelques P.D. James (11 au total, je viens de les compter dans ma bibliothèque). J'appréciais ..... et puis j'ai arrêté de lire cette auteure.....pour quelle raison .....? Lassitude sans doute car ...... ? Je ne sais plus ..... :-)

Écrit par : Jacqueline | 27/03/2011

Répondre à ce commentaire

J'ai lu - il y a quelques années- quelques P.D. James (11 au total, je viens de les compter dans ma bibliothèque). J'appréciais ..... et puis j'ai arrêté de lire cette auteure.....pour quelle raison .....? Lassitude sans doute car ...... ? Je ne sais plus ..... :-)

Écrit par : Jacqueline | 27/03/2011

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire