03/03/2011

Deuils de miel, Franck Thilliez

deuils de miel.gifPrésentation : après le décès accidentel de sa femme et de sa fille, le commissaire Sharko est un homme brisé.  Insomnies, remords, chagrin... Difficile dans ces conditions de reprendre du service. Mais une macabre découverte va brutalement le ramener à la réalité : une femme est retrouvée morte, agenouillée, nue, entièrement rasée dans une église. Sans blessures apparentes, ses organes ont comme implosé.  Amateur d'énigmes, le tueur est aussi un orfèvre de la souffrance. Et certainement pas prêt à s'arrêter là. Pour Sharko, déjà détruit par sa vie personnelle, cette enquête ne ressemblera à aucune autre, car elle va l'entraîner au plus profond de l'âme humaine : celle du tueur... et la sienne.

 Mon avis : première lecture de cet auteur et pas la dernière.  J’avais tellement lu de critiques sur le Net relatives aux récits de Franck Thilliez que lorsque je suis allée à la Foire du Livre de Bruxelles voici quelques semaines, j’ai profité de sa présence pour acheter Deuils de miel et le faire dédicacer.  Je lui ai bien dit que je ne le connaissais "que de nom", que je choisissais ce roman-là parce qu’il a reçu le prix Sang d’Encre des lycéens et que cela devait forcément induire une certaine qualité puisque les "lycéens" ne sont pas moins exigeants sur la qualité que les adultes, au contraire.

J’ai entamé la lecture hier, ai vraiment eu du mal à lâcher le livre pour retrouver les bras de Morphée et viens de le terminer.   Je me suis bien dit que j’aurais dû commencer par Train d’enfer pour ange rouge mais je le lirai par la suite.

"Noir, c’est noir…", à l’instar de la couverture qui plonge d’emblée le lecteur dans une enquête qui va happer le commissaire Sharko, lui permettant de temps à autre d’occulter la souffrance liée à la perte de sa femme et de sa fille.  De temps à autre seulement, car le souvenir de ses deux diamants l’oppresse plus souvent qu’à son tour et il se retrouve sur la corde raide…  Le prologue, à cet égard, donne le ton…

Le livre nous mène donc sur la piste de ce meurtrier particulièrement pervers, froid, calculateur, qui a imaginé des meurtres qui font la part belle (!) aux insectes (j'ai vite pris la mesure de la dédicace) et autres bestioles grouillantes, dévorantes, rampantes, "pompantes"…  Mieux vaut s’abstenir si l’on a la phobie de ces petites, mais efficaces, créatures.   

À côté de cette enquête, nous suivons le parcours  de ce policier meurtri, personnalité attachante aux prises avec sa douleur et qui tente de la noyer par cette immersion dans l’esprit retors de l’assassin.  Harcelé par une petite fille dont il ne sait décidément pas si elle est "ange ou démon", il tente de maintenir vaille que vaille la tête hors de l’eau, tout en faisant fonctionner "au mieux" (ou devrais-je dire "tant que faire se peut" ?) ses neurones dans le cadre de cette course contre la montre.  Car il faut agir vite pour tenter de "limiter les dégâts".

Difficile donc de lâcher cette histoire une fois commencée, d’autant que l’écriture est fluide et que l’enquête "n’est pas piquée des vers" (!).   L'épilogue m'a beaucoup touchée...

Quelques ouvrages à rajouter dans ma PAL... 

14:09 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (9) |

Commentaires

Celui ci est d'enfer !!! mon préféré de Thilliez.

Écrit par : Laure | 03/03/2011

Répondre à ce commentaire

Je note la référence pour une prochaine commande ....

Écrit par : Jacqueline | 03/03/2011

Répondre à ce commentaire

J'ai hâte d'en lire d'autres ;-)

Écrit par : paikanne | 03/03/2011

Répondre à ce commentaire

Je l'ai commandé, ainsi que "Train d'enfer......" :-)

Écrit par : Jacqueline | 05/03/2011

Répondre à ce commentaire

Je viens de terminer "Train d'enfer pour Ange rouge" : un personnage principal attachant, un suspense mené de main de maître, une intrigue qui tient en haleine ...... mais un roman trop "gore" pour moi ( certaines scènes sont vraiment pénibles à lire).
Je vais néanmoins continuer avec "Deuils de miel" pour retrouver Sharko .... puis je pense que je m'arrêterai là avec cet auteur ( à lire ton commentaire, Paikanne, je vais à nouveau me trouver face à un assassin particulièrement pervers .... donc à des scènes "difficiles"...).

Écrit par : Jacqueline | 22/03/2011

Répondre à ce commentaire

Je n'ai pas encore lu d'autres récits de Thilliez ; en attente...

Écrit par : paikanne | 23/03/2011

Répondre à ce commentaire

Je viens de terminer "Deuils de miel" : nettement moins "gore" que "Train d'enfer...." (ouf)... . De plus, le style s'est "allégé" et n'est plus encombré de comparaisons "à la pelle".
Certes, une histoire qui nous tient en haleine ...... mais un peu trop "tirée par les cheveux" à mon goût ... :-)

Écrit par : Jacqueline | 24/03/2011

Répondre à ce commentaire

Pas convaincue alors, Jacqueline... Dans le genre, je découvre Sire Cédric pour le moment...

Écrit par : paikanne | 25/03/2011

Un bon Thilliez, mais pas son meilleur je trouve. J'ai de loin préférés les enquêtes où sont réunis Sharko et Lucie :) !

Écrit par : Léa | 23/07/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire