12/01/2011

Orgueil et préjugés, Jane Austen

orgueil et préjugés.jpgPrésentation de l’éditeur : Orgueil et préjugés est le plus connu des six romans achevés de Jane Austen. Son histoire, sa question, est en apparence celle d'un mariage : l'héroïne, la vive et ironique Elizabeth Bennett qui n'est pas riche, aimera-t-elle le héros, le riche et orgueilleux Darcy ? Si oui, en sera-t-elle aimée ? Si oui encore, l'épousera-t-elle ?  Drôle, romanesque, le chef-d’œuvre de Jane Austen reste tout simplement incontournable !

Mon avis : à force de lire des éloges relatifs à Jane Austen, je me suis dit que je me devais de découvrir cette écrivaine.  Je m’étais donc procuré voici déjà quelques semaines Orgueil et préjugés.  Ne voilà-t-il pas qu’une lecture commune est organisée sur Livr@ddict et, comme l'on dit, l’occasion fait le larron.  Je précise que je n’en ai jamais vu sur grand ou petit écran l’une ou l’autre adaptation.

Oui mais…  j’ai toujours quelque crainte à me lancer dans la lecture d’une œuvre dont tout le monde, ou presque, ne dit que du bien parce que, allez savoir pourquoi, il arrive alors souvent que mon avis diffère de la majorité.  Deux exemples : L’attrape-cœurs de J. D. Salinger que j’ai tellement peu aimé que je l’ai très vite abandonné (ce qui est rare) ; plus récemment, Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de M. A. Shaffer et A. Barrows dont je n’ai pas compris l’engouement qu’il a suscité…

Bref, tout cela pour dire que je me demandais si j’allais (encore) me démarquer de la  "majorité" ou, au contraire, abonder dans son sens.  Roulement de tambour…

Hé bien, cette fois, je me rallie aux avis positifs : ce fut un vrai bonheur de me plonger dans l’écriture de Jane Austen et de découvrir les tours et détours de la pensée d’Elizabeth Bennet, observatrice hors pair des conventions de la société anglaise dans laquelle elle évolue.  Quel plaisir de découvrir à travers ses yeux teintés de causticité ce microcosme dans lequel elle vit, bon gré mal gré, sans se départir de l’humour qui est le sien. Une peinture tantôt précise voire minutieuse, tantôt amusante ou encore grinçante dans une langue subtile, délicate et poétique.  Ainsi, les pages relatives à Mrs. Bennet, la mère d'Elizabeth, et à Mr. Collins, cousin du père destiné à recevoir l’héritage de ce dernier, sont particulièrement savoureuses tant l’une comme l’autre sont pathétiques dans leur sottise et l’importance essentielle accordée à l’apparence.  La première phrase du récit donne d’emblée le ton :

"C’est une vérité universellement reconnue qu’un célibataire pourvu d’une belle fortune doit avoir envie de se marier, et, si peu que l’on sache de son sentiment à cet égard, lorsqu’il arrive dans une nouvelle résidence, cette idée est si bien fixée dans l’esprit de ses voisins qu’ils le considèrent sur-le-champ comme la propriété légitime de l’une ou l’autre de leurs filles." 

Le célibataire en question pourvu d’une belle fortune est Mr. Bigley (ami de Mr. Darcy) qui vient tout juste de louer Netherfield Park, une superbe résidence située non loin de celle des Bennet.  Et la voisine qui n’aura de cesse de mettre le grappin sur ce jeune homme, financièrement intéressant, dans le but de lui faire épouser une de ses cinq filles (peu importe laquelle d’ailleurs, les sentiments n’ont évidemment rien à faire dans l’histoire) n’est autre que Mrs. Bennet. C’est ainsi qu'Elizabeth sera amenée à faire la connaissance de Fitzwilliam Darcy qu’elle trouvera tout de suite éminemment antipathique.

"Elizabeth prit rang parmi les danseurs, confondue de l’honneur d’avoir Mr. Darcy pour cavalier et lisant dans les regards de ses voisines un étonnement égal au sien.  Pendant un certain temps ils gardèrent le silence.  Elizabeth était bien décidée à ne pas le rompre la première lorsque l’idée lui vit qu’elle infligerait une pénitence à Mr. Darcy en l’obligeant à parler.  Elle fit donc une réflexion sur la danse.  Il lui répondit, puis retomba dans son mutisme."

Contrairement à de nombreuses blogueuses, je ne suis pas tombée sous le charme de Darcy mais plutôt, pour être précise, sous celui d’Elizabeth succombant au charme de ce dernier et inversement.  Il m’était d’ailleurs impossible de ne pas songer à un autre Darcy, Mark en l’occurrence, alias Colin Firth dans Le journal de Bridget Jones… A son propos, je viens juste d’apprendre qu’il incarne aussi  "le Darcy d’Elizabeth" dans une adaptation télévisée d’Orgueil et préjugés.  Je dois inévitablement me la procurer. Parce que Colin Firth, je l'adore.  CQFD. 

Je compte bien continuer à découvrir l'œuvre de Jane Austen. 

Les avis de revelation ; Estellecalim ; jelydragon ; Erato ; furby71 ; Hell-eau ; Amethist ; Lynnae ; scor13 ; didi8921 ; Slay ; luCa ; anasthassia ;

13:03 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (11) |

Commentaires

Moi aussi, je suis tombée sous le charme d'Elisabeth ....
Je suis d'accord avec toi pour 'L'attrape-coeurs" ....par contre "Le cercle littéraire...." , après quelques pages pour "entrer dans le roman", j'ai adoré .... surtout la deuxième partie .....et j'ai été triste "d'abandonner" les personnages " !

Écrit par : JacquelineJJ | 12/01/2011

Répondre à ce commentaire

chouette avis, je suis du même que toi et vais également continuer la découverte, soit par raison et sentiments, soit par persuasion, affaire à suivre

Écrit par : revelation | 12/01/2011

Répondre à ce commentaire

Moi je n'ai pas trop aimé Elizabeth je préfère Jane. Et comme beaucoup je n'ai pas résisté au charme de Darcy :D

Écrit par : Amethyst | 13/01/2011

Répondre à ce commentaire

J'étais tombée sous le charme aussi de ce roman au printemps dernier. Je vais d'ailleurs lire Persuasion pour une LC en février et suis très contente de retrouver la jolie plume de Jane Austen.

Écrit par : Frankie | 14/01/2011

Répondre à ce commentaire

Belle lecture !

Écrit par : paikanne | 14/01/2011

Répondre à ce commentaire

Comme toi, Darcy m'a fait penser à Marc Darcy et à Colin Firth, que j'adore.

Ce livre est une véritable découverte et je vais adorer poursuivre avec cette auteure

Écrit par : scor13 | 14/01/2011

Répondre à ce commentaire

Beaucoup de Livr@ddictiens me le conseillent, et je dois dire que ton avis me donne bien envie de me lancer :)

Écrit par : Candice | 16/01/2011

Répondre à ce commentaire

Aaaaaaah ! Welcome !! Darcyyyyyyyy !

Écrit par : Theoma | 17/01/2011

Répondre à ce commentaire

J'ai honte. Avant d'arriver sur Livraddict, je n'avais jamais entendu parler d'Elizabeth Bennet. Et Darcy ne m'évoquait que le fameux Mark du "Journal de Bridget Jones".
J'avais bien sûr déjà entendu citer "Orgueil et Préjugés" mais sans plus.

Et depuis quelques temps, je crois que j'ai bien envie de découvrir la plume de Jane Austen.

J'ai découvert la LC trop tard, mais je crois qu'en 2011, je lirai "O&P". Ca ne fera pas de mal ^^

Écrit par : Lalou | 19/01/2011

Répondre à ce commentaire

Même chose pour moi, Lalou ; c'est la LC sur Livr@ddict qui m'a "donné l'impulsion"...

Écrit par : paikanne | 19/01/2011

Répondre à ce commentaire

Je suis une fan de Jane Austen que j'ai lue en français et aussi en anglais pour le plaisir de la plasticité de cette langue (l'anglais) qui exprime et épouse mieux les détails que le français.
Enfin j'ai passé bcp d'heures de ma vie en compagnie de Jane Austen et je suis toujours triste de la quitter.
Marie-Rose

Écrit par : Coppieters | 29/01/2011

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire