12/12/2010

Retour à la grande ombre, Håkan Nesser

grande ombre.JPGJ’ai choisi de découvrir cet auteur suédois dans le cadre du défi "Littérature policière sur les 5 continents".

Présentation de l’éditeur : un athlète déchu rentre chez lui après avoir passé vingt-quatre ans derrière les barreaux. Huit mois plus tard, on découvre son cadavre mutilé près de la ferme de la Grande Ombre. L'homme était-il innocent, comme il l'avait toujours proclamé ? Pas facile pour le commissaire Van Veeteren de mener l'enquête : personne n'a intérêt à ce que la vérité éclate au grand jour...

Mon avis : j’ai apprécié ce roman, il m’a d’ailleurs fallu peu de temps pour le terminer.  Comme dans d’autres polars suédois (mais je suis loin d’être une spécialiste du genre), on entre dans une atmosphère différente de ce que nous connaissons habituellement "par chez nous" ou aux Etats-Unis : je dirais que le temps semble quelque peu ralenti, sans que l’ennui s’installe pour autant.

Le récit n‘est pas linéaire : les chapitres sont regroupés par date et les retours dans le passé sont abondants ; cela ne m’a nullement ennuyée même si, je l’avoue, j’aurais parfois bien continué la lecture de la période en cours sans (re)plonger dans une autre.

Le personnage majeur est censé être le commissaire Van Veeteren mais hormis le fait qu’il interviendra davantage pour faire part de ses réflexions en vue de trouver le coupable, les personnages secondaires, chacun avec sa personnalité, abondent et agissent selon les conseils de leur supérieur, alité suite à une opération importante qui ne l’a pas rendu plus commode, bien au contraire.  Petit à petit, les différents enquêteurs tâchent dans un premier temps de retrouver les différentes pièces du puzzle (c’est le cas de le dire eu égard au "cadavre" retrouvé) pour ensuite tenter de les assembler, tout comme le lecteur qui recueille les éléments issus d’époques différentes. 

La fin m’a déplu : même si je comprends tout à fait la décision de Van Veeteren, j’ai un peu de mal à l’accepter… mais pour comprendre ce dont je parle, il vous faudra lire ce récit.  Alors seulement, nous pourrons en discuter.  Ou pas.

Avec ce billet, j’ai "rempli mon contrat" lié à ce défi mais il est bien évident que je poursuivrai à l’avenir la lecture de cette "littérature policière sur les 5 continents".  Merci pour cette initiative !

21:16 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |

Écrire un commentaire