17/09/2010

Reckless, Cornelia Funke

reckless.jpegPrésentation de l’éditeur : à la recherche de son père mystérieusement disparu, le jeune Jacob Reckless découvre un miroir qui lui ouvre les portes d’un univers parallèle. Ce royaume féerique est en guerre, opposant les hommes aux Goyls. Ces êtres à la peau de pierre ont des griffes ensorcelées : lorsqu’elles se plantent dans la chair d’un homme, sa peau se change en pierre et la victime finit par se transformer en Goyl.

Douze ans ont passé. Jacob arpente ce monde secret, en compagnie d’une amie fidèle, mi-renarde mi-jeune fille. Malheureusement, un jour, Will, son jeune frère adoré qui l'a suivi, est blessé par un Goyl.  Sa peau se mue peu à peu en jade. La fiancée de Will traverse à son tour le miroir et se joint à leur quête pour sauver le jeune homme. Ils rencontrent d’extraordinaires créatures magiques, mais Jacob devra triompher d’une fée maléfique pour briser le sortilège…

 

Mon avis : avant tout, je remercie les Éditions Gallimard Jeunesse qui m’ont gracieusement offert l’épreuve de ce récit avant même sa sortie.

Je me dois de préciser que je n’ai jamais lu d’ouvrage de Cornelia Funke même si Cœur d’encre m’attend bien sagement sur ma PAL  .  C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que je me suis plongée dans Reckless ; mon avis est quelque peu mitigé.

 

Les points forts : l’histoire d’une quête qui anime le héros n’est en rien originale mais elle cadre tout à fait avec l’esprit du récit qui entremêle bon nombre de thèmes exploités dans les contes (sorcières, fées, elfes, ogres… avec plutôt un côté Grimm que Perrault d’ailleurs) ; en outre, le maléfice dont est victime Will, le frère de Jacob, n’est pas  "banal" puisque petit à petit, le jade s’empare de chacune des fibres de son être.  À cela s’ajoutent de superbes illustrations réalisées par l’auteure elle-même. 

 

Le point faible, à mon goût : l’absence d’émotion.  J’ai vraiment ressenti une "froideur" tout au long du récit, un peu comme si l’indifférence des Goyls, omniprésente dans l’histoire, avait en quelque sorte déteint sur l’écriture, laissant planer sur l’ensemble une insensibilité qui m’a dérangée.  Conséquence : pas de véritable sympathie, en ce qui me concerne, vis-à-vis des personnages, à tel point que leur sort m'a presque laissée "de marbre"...

Ce roman m'a fait penser à l'univers de Narnia ; il devrait sans nul doute être beaucoup apprécié...

 

 

16:29 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3) |

Commentaires

Le point faible que tu ressors de ce livre est exactement ce que j'ai pu ressentir en lisant "Coeur d'Encre": il manque une flamme, une passion. Dans "Coeur d'Encre", un des personnages centraux est très mystérieux, on ne sait pas vraiment ce qu'il pense, annihilant ses sentiments. Mais la conséquence est que cela contamine le reste du roman dans ce sens, un peu comme les Goyls de "Reckless".
Je pense donc que je n'irai pas vers ce titre. Peut-être que le style de Cornelia Funke ne m'emporte pas outre mesure...
Merci en tout cas pour ton billet!

Écrit par : flo_boss | 18/09/2010

Répondre à ce commentaire

Il ne me reste plus qu'à lire Coeur d'encre pour me faire une "nouvelle idée" mais ce ne sera pas pour tout de site...

Écrit par : paikanne | 18/09/2010

Répondre à ce commentaire

J'ai "Coeur d'Encre" dans ma PAL, cadeau d'anniversaire de ma meilleure amie, et Reckless me tente bien aussi... malgré les défauts qu'on peut lui trouver.

M'enfin, on verra... vu ma PAL, c'est pas pour tout de suite. D'abord "Coeur d'Encre" :-)

Écrit par : Lalou | 23/09/2010

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire