07/09/2010

Les Lames du Cardinal T. 3 : Le Dragon des Arcanes

dragon arcanes.jpgPrésentation de l’éditeur : Paris brûle-t-il ? On pourrait le croire, si l'avenir funeste dont Sœur Béatrice a eu un aperçu prophétique se réalise.

Déjà un dragon a survolé Paris et est passé à l'attaque. Face à lui, un homme a péri dans un dernier acte de bravoure et de sacrifice : Almadès, le maître d’armes espagnol des Lames du Cardinal. La bande de Lafargue est en deuil et la colère appelle la vengeance. 

L'action reprend très vite ses droits. Agnès et Ballardieu veulent en savoir plus sur la vision de Béatrice et la menace qui pèse sur la capitale.

Direction : le Mont Saint-Michel, repaire des Châtelaines, où Béatrice est cloîtrée...

Mon avis : c’est à nouveau avec grand plaisir que j’ai continué à suivre les aventures des Lames.  Agnès  est chargée de se rendre au Mont Saint-Michel où elle doit rencontrer Sœur Béatrice, une des « louves », qui a affronté une vision telle, liée aux Dragons, qu’elle ne s’en est toujours physiquement pas remise.  Mais Agnès aura fort à faire car les Sœurs de Saint-Georges, en la personne de la Mère de Vaussambre, ne l’entendent pas de cette oreille. 

Bien des  secrets  doivent encore être mis au jour dans ce tome et « notre » petit groupe de bretteurs est loin d’en avoir terminé avec les Dragons, au contraire : cette nouvelle suite est plus sombre, tel que pressenti d’ailleurs à la fin du deuxième tome, les dracs pouvant laisser pleinement s’exprimer la violence naturelle qui est la leur.

Je me suis plongée dans la lecture de ce troisième opus comme l’on part à la découverte du destin d’amis… même s’ils ne sont « que » de papier.  Les combats sont toujours présents, tout comme les ruelles malodorantes (!) de Paris.  Les scènes de la fin du récit sont grandioses... et émouvantes (mes yeux se sont quelque peu "embués").

L’écriture de Pierre Pevel reste oh combien savoureuse, offrant ainsi aux mots la possibilité de véritablement devenir images. 

Je réitère mes sincères remerciements à Livraddict et aux Éditions Bragelonne pour ce partenariat qui, en plus de m’avoir permis de plonger dans le XVIIe siècle à la sauce fantasy, m’a aussi fait découvrir un auteur que je n’avais jamais lu.  Je le lirai encore !

"Un peu plus tard, le capitaine La Fargue sortit à son tour mais s'en fut dans Paris par un autre chemin, alors qu'un magnifique crépuscule d'été étirait dans un ciel sombre des nappes pourpres, rouges et orangées qui irisaient de rares nuages et nimbaient l'horizon."


19:13 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3) |

Commentaires

Je vais certainement acheter les trois tomes :)
Tu m'as donné envie de les lire!

Écrit par : Cathnounourse | 07/09/2010

Répondre à ce commentaire

Je l'ai terminé hier soir et j'ai adoré !! Pierre Pevel est un auteur que je vais suivre très sérieusement.

Écrit par : Lolo | 10/09/2010

Répondre à ce commentaire

Un très bon dernier tome. J'ai été assez "soufflée" par la révélation du "but" des dragons, mais surtout par les tout derniers mots du livre... Toute cette trilogie liée à ce grand mythe français... waouh, il fallait le faire ! ^^

J'ai très envie, maintenant, de lire les autres séries de Pierre Pevel !

Écrit par : Melisende | 12/09/2010

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire