26/06/2010

La route de tous les dangers, Kris Nelscott

nelscottJe viens de terminer La route de tous les dangers de Kris Nelscott dans le cadre d’un partenariat entre Livraddict et les Editions Points : un grand merci pour cette belle découverte !

Présentation de l’éditeur : la communauté noire de Memphis est à cran. A quelques semaines de l'assassinat de Martin Luther King, le détective privé Smokey Dalton pressent le pire. Alors que la ville est sous tension, Laura Hathaway, jeune femme blanche de bonne famille, débarque dans son bureau. Elle voudrait comprendre : comment sa mère a-t-elle bien pu lui laisser une partie de son héritage, à lui, un "nègre" ?

Mon avis : dès le début, on sait que la question qui est à l’origine de l’enquête de Smokey Dalton va engendrer des réponses qui risquent bien de déranger ; tout, dans le propos, concourt à renforcer cette certitude, par le biais du personnage de Smokey.  L’ensemble est mis en musique sur fond de grève catalysant les "problèmes" entre Noirs et Blancs dénoncés depuis quelque temps déjà par Martin Luther King.

L’atmosphère qui imprègne le récit est souvent lourde et pèse sur les épaules de tout un chacun, surtout s’il se situe "du mauvais côté de la couleur", comme c’est le cas pour Smokey qui a lui-même souffert de cette ségrégation même s’il tâche, vaille que vaille, de vivre sa vie de "privé-bricoleur" sans trop se faire remarquer.  Il ne sait que trop que même si les apparences semblent aller dans le sens d’une égalité, celle-ci n’est encore le plus souvent qu’apparence.  Il se doit donc de manoeuvrer habilement : pour preuve, l’accent blanc qu’il prend à de multiples reprises au téléphone afin de cacher habilement ses origines ; il sait que sinon, il risque de ne jamais obtenir les réponses qu’il attend.

Le destin de Smokey est intimement lié à celui de sa nouvelle cliente, Laura ; il l’avait prévenue qu’il risquait de faire des découvertes qui ébranleraient la jeune femme mais il ne se doutait pas à quel point lui-même allait plonger dans un passé qu’il avait tenté à tout prix d’enfouir, question de survie.  La relation entre Smokey et Laura évolue petit à petit, presque malgré eux : il n’est pas encore de "bon ton" qu’une Blanche aisée côtoie un Noir qui "bricole" (ce sont les termes employés par le détective lui-même).  

Tout le récit tourne autour de cette enquête "au bout de soi-même" avec, toujours présente, l’ombre de Martin Luther King ; en prime, une thèse sur l’assassinat de ce grand homme.  

J’ai beaucoup apprécié ce roman, autant pour l’histoire elle-même que pour la manière dont elle est relatée : un texte aisé à lire à travers un personnage se heurtant à tout ce qui l’a façonné depuis son plus jeune âge.  Je retrouverai Smokey avec plaisir pour la suite de ses "pérégrinations"...

Un autre avis ?  Soundandfury

 

12:57 Écrit par paikanne dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

Comme toi, je suis assez impatiente de voir la suite... Mais on va perdre l'aspect historique, non?

J'ai ajouté un lien vers ton blog sur mon article.

Écrit par : Soundandfury | 28/06/2010

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire