12/04/2010

Les jumelles de Highgate, Audrey Niffenegger

highgateJ'ai eu la grande chance, grâce à l'éditeur du nouveau roman d'Audrey Niffenegger (les belles surprises du Net ; un grand merci à Oh ! Editions !) de lire en avant-première Les jumelles de Highgate.

Voici un récit qui, par certaines aspects, peut faire songer à Et si c’était vrai de Marc Levy en raison de la présence du surnaturel mais va plus loin dans la réflexion. Nous y suivons un couple de jumelles (Valentina et Julia) américaines qui viennent de recevoir un héritage de leur tante, jumelle de leur mère et au demeurant jamais rencontrée (vous suivez ?), et cela, selon un testament on ne peut plus singulier. Les voici donc installées à Londres où elles se découvriront mutuellement tout comme elles découvriront la ville, le cimetière de Highgate à côté duquel elles vivront désormais, ainsi que certain secret de famille, habilement caché jusqu'alors. Mais progressivement, Valentina tentera de se libérer de l’emprise de Julia, avec l’aide de l’un ou l’autre protagoniste vivant dans le même immeuble : au-dessous demeure Robert, le compagnon de la tante décédée, Elspeth, et au-dessus, habite Martin, savoureux personnage atteint de TOC et qui vient de se retrouver seul…

Un bon récit qui devrait plaire à ceux qui ont aimé Le temps n'est rien et qui sont capables d’oublier, le temps de la lecture, leur côté rationnel… Une remarque tout à fait personnelle : j'aurais, je crois, autant aimé que le roman se termine une bonne vingtaine de pages plus tôt (vous comprendrez ce que je veux dire en le lisant).

21:12 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |

Écrire un commentaire