29/10/2007

Lectures...

montserrat

J'ai proposé (imposé !) en 5ème comme première lecture le poignant Montserrat d'Emmanuel Roblès : une pièce de théâtre se déroulant au Venezuela alors encore sous la coupe espagnole.  Montserrat, soldat espagnol, a aidé Bolivar, le "seul espoir du peuple vénézuélien", à s'enfuir et se voit sommé par ses compatriotes de le livrer.  Pour ce faire, un ignoble chantage lui est soumis : ou il dit où se cache Bolivar ou six innocents, arrêtés arbitrairement dans la rue, sont fusillés.  Je ne connaissais absolument pas ce texte magnifique et prenant développant l'argumentation des différents partis...  A cela s'est ajouté  A la brocante du coeur de Robert Cormier : un excellent Robert Cormier qui met en scène un jeune garçon accusé d'avoir assassiné une petite fille.  Le policier qui l'interroge est bien décidé à le faire avouer... quoi qu'il ait fait.  Propos sans complaisance, comme souvent chez Cormier.

J'ai ensuite donné à lire L'herbe bleue (-anonyme- que j'ai eu bien de la peine à terminer alors que je l'avais apprécié... lorsque j'étais jeune (!)) OU l'excellent Sobibor de Jean Molla (déjà évoqué précédemment) et cela, dans le cadre de la participation au concours d'écriture pour adolescents ayant pour thème, cette année, le journal intime.

Pour terminer ce trimestre, ils devront lire La Courée de Marie-Paul Armand : roman qui évoque la vie d'une jeune fille du Nord de la France sous la Révolution Industrielle ; il constituera un point de départ intéressant pour le cours d'histoire... ou comment faire d'une pierre deux coups !

Pour ma part, je lis Verlaine d'ardoise et de pluie de Guy Goffette mais je n'accroche pas véritablement ; je pensais peut-être le proposer aux élèves dans le cadre de mon parcours sur"Les poètes maudits" mais je n'en ferai rien.  Je lis également La peste de Camus que je découvre car je n'avais lu jusqu'à présent, du même auteur, que L'étranger et Les Justes.  En attente, "incessamment", Un secret de Philippe Grimbert, Un goût d'amande amère de Manos Kondoleon, Les enfants de Noé de Jean Joubert (qu'il m'a été conseillé de lire en hiver lorsque "tombe la neige"...).

 

20:18 Écrit par paikanne | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

que de bonnes lecture avec une mention spéciale en ce qui me concerne pour "Sobibor". Poignant! Nul doute que tes élèves vont adorer et apprendre beaucoup aussi, par exemple que l'indicible peut survenir dans un vie dorée.
Tu me parais aller beaucoup mieux Paikanne et j'en suis ravie.
J'étais à paris avec mes 3 petits enfants et mon fils que je vois rarement. Nous avons emmené les enfants à Auvers/Oise sur les pas de Van Gogh en général et les Impressionnistes en particulier, la Cîté des Sciences, le Musée des Arts Premiers, puis plus futile si l'on veut, voir le sublime Roi Lion mais qu'est ce que c'est cher! Ils devraient, le mercredi aprem par exemple, mettre des tarifs abordables à tous.
je te souhaite une belle journée. Bisous!

Écrit par : mimi | 09/11/2007

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire