28/09/2007

Courage, vous avez dit courage ?

sisyphe1.thumbnail

Me reviennent en mémoire ces nombreuses fois, depuis que la maladie s'est rendue plus présente, au cours desquelles l'on m'a dit que j'étais courageuse.  Là où certains ont vu du courage, je ne voyais que l'obligation d'avancer (quelle ironie d'employer ce mot !) et de "faire avec".  Comment pouvais-je agir autrement ?  Je n'allais quand même pas rester chez moi et me lamenter à petit feu ?  Là où les autres voyaient du courage, il s'agissait davantage pour moi de "sur-vivre".  Continuer à enseigner, c'est pour moi le moyen de réaliser quelque chose ou, probablement, devrais-je dire de me réaliser, indépendamment du fait d'avoir aussi revenu. 

Ce n'était pas difficile tant que ça se passait relativement bien : être un professeur en chaise roulante n'est nullement difficile, juste contraignant par certains aspects, une fois passée la "surprise" auprès des élèves (et des collègues ?).

Alors donc, c'est maintenant qu'on va voir si je suis réellement celle que les autres prétendent que je suis car pour la première fois, j'ai vraiment du mal de prendre le dessus, de faire un pied de nez à cette saleté.  J'espère y arriver : je ne veux pas qu'elle pense (déjà) m'avoir vaincue !

20:42 Écrit par paikanne | Lien permanent | Commentaires (17) |

Commentaires

il n'y a rien à dire là. Je passais prendre des nouvelles et j'en souhaitais d'autres pour toi je l'avoue!
je te fais de gros bisous Paikanne! je repasse trés bientôt!

Écrit par : mimi | 28/09/2007

Répondre à ce commentaire

Bonjour. Tu y arriveras ! j'en suis persuadé. Avec la philosophie qui se dégage de ton blog, il n'y a pas de doute.

Amicalement,

Écrit par : Rafaël | 29/09/2007

Répondre à ce commentaire

S'il avait fallu te prendre à bout de bras pour te porter jusqu'au 6e rang du plateau de 71, je l'aurais fait. Et je le referais. Et je me dis que je ne dois pas être le seul. Courage! Bisous qui cherchent à faire du bien malgré tout.

Écrit par : Vincent | 29/09/2007

Répondre à ce commentaire

Vous.... reprendrez le dessus. Vous ne vous lamentez pas et vous continuez à ... comme vous dites .... avancer. Moi aussi je vous suivrai très régulièrement comme je resuis maintenant feeblesse...Toutes mes amitiés

Écrit par : Jean-Marc | 29/09/2007

Répondre à ce commentaire

Merci... ... pour vos gentils commentaires !

Écrit par : paikanne | 29/09/2007

Répondre à ce commentaire

Bisous virtuels chère Pascale, je pense à toi....

Écrit par : Maryline | 01/10/2007

Répondre à ce commentaire

voilà, c'est lundi et je passais voir coment se passait ce début de semaine, si tu as pu aller travailler ce matin ou si çà ne va pas mieux. J'espère que tu es allée au boulot, ce serait bon signe. Je repasserai pour voir ou laisse-moi un mot.
bisous sincère Paikanne!

Écrit par : mimi | 01/10/2007

Répondre à ce commentaire

Mimi, Je suis bien allée travailler et je compte de toute façon bien y aller... tant que mes roues me porteront :-)

Écrit par : paikanne | 01/10/2007

Répondre à ce commentaire

J'ai longtemps hésité Avant de te répondre "chez moi", puis chez toi...
J'aurais aimé te téléphoner par discrétion, pudeur, mais je sais combien cela est parfois tout aussi fatigant et les mots vides voire assassins.
Eté meurtrier ? Je me refuse d'y croire, juste y voir (encore une fois) un cross-over.
Pourquoi aujourd'hui, pourquoi cette nuit, pourquoi avoir tant attendu ?
Le miroir... Les souvenirs et les deuils... on en devient maladroite !
N'oublie cependant jamais que même hors classe, tu fus pour moi une grande enseignante... et plus que littéraire.
Je ne veux pas employer ces mots que l'on méprise tant, juste espérer qu'à ce tournant, tu puisses trouver l'envie d'essayer... le goût de trouver le libre... Le léger. Juste essayer (encore)
Pardonne ce retard, tu connais ma pudeur, ma maladresse. Pardonne-moi.
Merci ma Douce, car je réitère, même hors classe, tes enseignements sont riches. N'en doute jamais.
Tendrement...
Val...

Écrit par : Amphitrite | 02/10/2007

Répondre à ce commentaire

Amicales.. pensées comme à Amphitrite...

Écrit par : Jean-Marc | 03/10/2007

Répondre à ce commentaire

je passe encore pour un petit coucou, je lis tes petits mots. J'espère de tout coeur pour toi que tu puisses surmonter ce moment si dur et que tu puisses repartir. Je sais, pas mieux mais au moins suivre ton chemin, accomplir ce qui pour toi semble si important: aller vers tes cours.
Gros bisous, je pense à toi! amicalement!

Écrit par : mimi | 03/10/2007

Répondre à ce commentaire

je passe faire un petit coucou, c'est le we, tu vas pouvoir te reposer un peu.
je te fais de gros bisous! à bientôt!

Écrit par : mimi | 05/10/2007

Répondre à ce commentaire

je passais prendre des nouvelles j'espère que depuis ce post, les nouvelles sont meilleures, que tu te sens "d'attaque" et que ton moral va mieux
gros bisous!!! à bientot

Écrit par : superlolo | 06/10/2007

Répondre à ce commentaire

bonsoir Paikanne! je passe te souhaiter une bonne semaine dans la mesure où tu peux le faire puisque tout dépend de ton état actuel.
bisous!

Écrit par : mimi | 08/10/2007

Répondre à ce commentaire

Je passe tous les jours aux nouvelles.... j'espère que ça va... bisous

Écrit par : Maryline | 09/10/2007

Répondre à ce commentaire

Très juste ce que tu dis sur le courage...

Pour rire (?) un peu, tu sais ce que j'ai vu l'autre jour sur une place handicapée ? un tracteur ! vrai de vrai, même que j'aurai du prendre une photo. Et apparemment il n'avait pas de carte de priorité...

Écrit par : lael | 04/07/2011

Répondre à ce commentaire

C'est le genre de photo que met régulièrement en ligne Arnaud de Notre Sclérose (dans mes liens) : hier, la camionnette de la Poste...

Écrit par : paikanne | 05/07/2011

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire