19/11/2005

Dernières nouvelles du front...

Hé bien on va dire que je tâche de faire... front, autrement dit de tenir le coup durant ces quelques semaines qui nous mènent lentement mais sûrement vers la période festive de fin d'année.
 
Dur dur physiquement et moral en berne depuis quelques jours maintenant : ça se voit vraisemblablement comme le nez au milieu du visage puisque bon nombre de gens me demandent à l'école si ça va et lorsque je réponds "pas vraiment" voire "pas du tout" (fini de dire oui complaisamment pour ne pas gêner mon interlocuteur), on me répond que ça se voit. Pleins de gentillesse, certains me demandent s'ils peuvent faire quelque chose. Hier j'étais prête à répondre : "me donner une nouvelle paire de jambes" mais j'ai fait taire mon humour/humeur noir/e- : les autres n'ont pas à faire les frais de cette mélancolie envahissante...
 
J'ai passé une partie de la journée à planifier mes cours afin d'avoir clôturé mes "parcours" dans mes classes : pas question d'être absente ne serait-ce qu'un jour...

22:14 Écrit par paikanne | Lien permanent | Commentaires (4) |

Commentaires

Je sais... Je sais, c'est facile à dire mais... qu'est-ce qu'une paire de jambe quand on a l'équivalent de trois paires dans la tête??? Je suis sûre que bcp de tes jeunes collègues, bien debouts, s'absentent pour un rhume... et restent au lit toute la journée alors que leurs jambes peuvent les porter.

Écrit par : Maeve | 19/11/2005

Répondre à ce commentaire

la honte! quand je pense que j'ose faire de l'humour avec mon fauteuil roulant de passage....
je voudrais pouvoir faire quelque chose, vraiment.
te faire rire par exemple.

Écrit par : fun | 20/11/2005

Répondre à ce commentaire

Chasse tes idées noires... Chère Païkanne,
Avec l'âge, je me rapproche (je n'y suis pas encore) chaque jour un peu plus de ton état. Je sais, la différence est que j'ai été en parfaite santé et que j'ai plein de souvenirs...
Dans quelques années (je suppose), je t'aurai dépassé dans la course à l'invalidité et à la mort! (Tu vois, je sais même en rire.)
L'important, c'est de se faire une raison, puis "faire avec ce qu'on a" selon ses goûts...
Amitiés.
P.S. Pourquoi ne jamais venir me tenir compagnie (sur mon blog, pas chez moi car ma femme est jalouse) quand tu as le cafard?

Écrit par : Armand | 21/11/2005

Répondre à ce commentaire

En avant ;) Je suis sûr que tu vas penser en priorité aux examens de tes élèves : malgré tout, tu ne pourras pas t'en empêcher. Je me trompe ?

Merci pour ton passage pour tu sais quelle circonstance ;)

Écrit par : Ubu | 26/11/2005

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire