12/05/2005

Des nouvelles...

Il est clair maintenant que la mauvaise passe dure et ne s'estompe pas... 
Alors il faut bien (essayer de) prendre le taureau par les cornes et sur les conseils avisés d'Amphitrite (même si, lorsqu'elle m'en a parlé au téléphone, j'ai quelque peu éludé la question, l'idée a fait son petit bonhomme de chemin...), j'ai pris mes renseignements pour passer quelques semaines en centre de revalidation pour la SEP.  Ce ne sont pas vraiment les vacances que j'avais espérées (!!!) mais il faut bien que j'essaie de faire quelque chose pour tâcher d'empêcher cette saleté de me bouffer tout à fait.  J'ai encore envie de repartir du bon pied (hem !) en septembre et si ce "séjour" peut m'y aider, pourquoi pas...  Je dois bien avouer que ça me fait peur : trois semaines là-bas (je peux heureusement revenir le WE), c'est long et vu la distance (130 km), je ne devrais pas recevoir beaucoup de visites familiales.  J'attends donc le dossier à remplir et j'enverrai ensuite ma demande d'admission pour fin juillet ; on verra si je serai acceptée.  L'assistante sociale que j'ai eue au bout du fil m'a quelque peu rassurée ; on devrait me "concocter un programme", révisable si besoin est. 
Qu'est-ce qui me tracasse en fait ?  "l'intendance à la maison" en mon absence ; la personne qui sera avec moi dans la chambre (j'ai une fois passé une partie de la nuit dans la salle de "détente" à l'hôpital tellement la dame qui était avec moi dans la chambre -charmante au demeurant- ronflait) ; le fait de me retrouver ailleurs que dans mes habitudes pour une longue durée (bon, cette fois, je ne pourrai pas dire que ce n'est pas adapté !)...  Bref, j'ai de quoi m'occuper l'esprit jusque là... Ah oui, j'ai quand même osé poser LA question essentielle (!) : y a-t-il Internet à l'hôpital ?  Oui !  Ouf...  je peux y aller le coeur moins lourd (trois semaines sans faire sans venir vous lire et sans faire mes concours quotidiens, vous n'imaginez pas...)

20:55 Écrit par paikanne | Lien permanent | Commentaires (14) |

Commentaires

Païkanne Je suis à la fois triste et soulagée que de lire ces mots, mais tu sais, là-bas tu y trouveras aussi des points positifs... des nouveaux !
Quant à l'intendance de la maisonnée : rapelle-toi la morale que tu m'as faite car crois-moi, si mon état le permettait encore (je ne suis plus prioritaire puisque mes plaies empêchent la piscine et mes hanches les chevaux) je signerais à deux mains, et sans plus en faire pour ne pas y aller.
C'est l'endroit le plus adapté sans qu'on ne le remarque, puis tu ne seras pas dépaysée... comme à l'école tu recevras chaque matinée une fiche avec les activités du jour, et tu verras, il y a le choix !
Le choix qu'exténuée, parfois tu seras heureuse de la distance pour ne pas attendre la fin des visites pour te reposer !!!!
Ca me fend le coeur car c'est et ça reste une poussé, mais je suis heureuse car outre la rééducation, les médecins sont spécialisés en sep.
Alors ne regarde pas les gosses comme sur l'image, car là, ce sera toi et ils t'apprendront même à valser.
Prend soin de toi, et si tu as des questions... n'hésite pas !
(d'ailleurs faudra que je t'envoie un petit mot pour un infirmier mais chut c'est un secret !) Lol
P.S. Je n'oublie pas les tickets, j'ai été un peu down aussi.
Tendrement......

Écrit par : Amphitrite | 12/05/2005

Répondre à ce commentaire

Coucou Alors comme ça du va aller te ressourcer, c'est une bonne chose. Il y a des décisions pas faciles à prendre mais indispensables pour un meilleur moins pire comme je dis. L'intendance ? Avec des filles de cet âge ça se passera bien, de plus l'invention du micro-onde est un bien-fait pour les mamans. Et puis qu'importe si elles mangent une fois en moins des légumes et qu'il traîne un peu de brole dans la maison, il y a des choses plus importantes dans la vie qu'une maison clean !!!!!!! Bien en pensées Nat.

Écrit par : nat | 13/05/2005

Répondre à ce commentaire

Couraaaach :o) 3 semaines c'est pas énorme et apparement ça ne peut faire que du bien !
L'intendance de la maison, le dépaysement et la distance, ce sont des détails ;)
Et puis en plus il y a internet ! (c'est une droguée du net qui te parle...)
Courage et bisous
Val

Écrit par : Val | 13/05/2005

Répondre à ce commentaire

mouais Revalide toi, bien que : qui sait dans la vie avancer sans béquille? Alors choisis la bonne!

Écrit par : mik | 15/05/2005

Répondre à ce commentaire

merci...;-) et pour ma part, je te souhaite bcp de courage dans les epreuves a traverser...

Écrit par : phil... | 17/05/2005

Répondre à ce commentaire

coucou décision pas facile à prendre, je m'en doute... mais je pense que tu n'en tireras que du bien... et si en plus tu as le net... que demander de plus...
Gros bisous à toi

Écrit par : lolo | 17/05/2005

Répondre à ce commentaire

3 semaines si c'est pour ton bien, ça passera vite. Et puis je suis sûre qu'à la maison, ils se débrouilleront comme des grands. Courage Paikanne. En espérant qu'après ça, ça ira mieux et que tu auras à nouveau le moral.

Écrit par : Sonia | 17/05/2005

Répondre à ce commentaire

y a internet.... alors tu ne seras pas seule on sera près de toi ;)

Écrit par : marie-françoise | 18/05/2005

Répondre à ce commentaire

Juste un bisou.

Écrit par : Cri | 19/05/2005

Répondre à ce commentaire

courage trois semaines, trois jours, trois mois...peu importe finalement. L'essentiel est dans la reussite. l'essentiel est dans tes envies. Les teinnes et celles de personne d'autre. respire, bats toi, releve la tête et fais un beau pied de nez à tout ça...
a plusieurs on est plus fort. Moi je serai avec toi, et je suis sûre que beaucoup d'autres aussi.
Alors n'aie peur de rien.
courage.
milles bisoos.

Écrit par : emi | 20/05/2005

Répondre à ce commentaire

le lait Extrait de : http://www.homeophyto.com/2005/02/courrier.php

LA SCLEROSE EN PLAQUES ET LE LAIT DE VACHE.
LA MOG. Lorsque l’on injecte cette protéine dans des rats, elle provoque une maladie voisine de la sclérose en plaques de l’homme. La structure moléculaire de la MOG est identique à celle contenue dans le lait de vache. Il est donc plausible d’avancer qu’une réponse anti-immunitaire peut être déclenchée par la consommation inappropriée de lait de vache.
Une courte durée d’allaitement au sein est un facteur de risque pour la sclérose en plaques. On peut présenter la chose d’une autre façon : la consommation précoce de protéines de lait de vache est un facteur de risques.
Les personnes atteintes de la sclérose en plaques qui consomment moins de 15 g d’acides gras saturés par jour ne rechutent pas. Ceci est la conclusion à laquelle est arrivé Roy Zwonk, professeur de neurologie à Portland, dans l’Oregon. Sur une période de 35 ans, il a suivi 150 personnes diagnostiquées comme atteintes de sclérose en plaques.
Il faut souligner qu’il est impossible de consommer aussi peu de graisses saturées sans éliminer les produits laitiers.
La MOG peut déclencher une sorte de sclérose en plaques et la structure de cette molécule est similaire à la structure d’une protéine de lait de vache.
Aucun de ces faits n’est hautement significatif lorsqu’il est pris à part. Pourtant, lorsqu‘on les rapproche, ils tendent à nous montrer le rôle très probable que joue le lait de vache dans la pathogenèse et dans l’évolution de la sclérose en plaques. D’autres études seraient nécessaires. Cependant, il est déjà possible de tirer des conclusions pratiques en ce qui concerne deux groupes de personnes.
Les bébés dont les mères souffrent de la sclérose en plaques. C’est un fait bien établi que ces enfants auront plus de risques que les autres de développer une sclérose en plaques adultes. Il est donc vital de retarder le plus possible la consommation des protéines contenues dans le lait de vache.
Les adultes qui sont diagnostiqués comme souffrant de la sclérose en plaques. Le premier conseil serait d’éliminer les produits laitiers. Ceci ne contredit en rien l’approche diététique de Zwonk (et d’autres) qui encourage à réduire de façon spectaculaire la consommation d’acides gras saturés et de compenser cette baisse en augmentant la quantité de la longue chaîne d’acides gras polyinsaturés ( par exemple en mangeant du poisson de mer ). EFFETS À LONG TERME DE L’ALLAITEMENT MATERNEL.
Les effets immédiats du sevrage initial des bébés du sein maternel, qui se traduisent statistiquement par : 4 fois plus d’affections respiratoires ; 20 fois plus de diarrhées ; 22 fois plus d’infections divers ; 8 fois plus d’eczéma ; 22 fois plus d’asthme ; 27 fois plus de rhumes.
Une étude bien connue a estimé le QI de 300 prématurés à l’âge de 7 ans et demi à 8 ans. Tous avaient été allaités par intubation. Ceux qui avaient été allaités avec du lait maternel avaient un avantage de 8,3 points sur le QI général. L’avantage s’est accru en proportion directe selon la quantité de lait maternel reçu. Il y a beaucoup d’autres études visant à démontrer les bénéfices du lait humain sur le QI, sur les capacités d’élocution et les différents aspects du développement cognitif.
Une étude américaine a découvert que les enfants nourris au sein pendant plus de 12 mois avaient moitié moins de chances de développer un diabète.

Écrit par : Flo | 20/05/2005

Répondre à ce commentaire

Au fond... c'est ton courage qui nous rassure ;)
Bises

Écrit par : Ubu | 21/05/2005

Répondre à ce commentaire

... on sera tous avec toi dans cet épreuve...

je pense souvent à toi, gros bisous !

Écrit par : miss | 22/05/2005

Répondre à ce commentaire

Merci... ... il est bon de lire vos mots...

Écrit par : paikanne | 22/05/2005

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire